Menu

Politique Publié

Les députés invités à adopter la loi-cadre sur l'enseignement, que fera le PJD ?

Temps de lecture: 1'
DR

Après une longue absence, le projet de loi-cadre 51.17 relatif au système de l’éducation, de la formation professionnelle et de la recherche scientifique revient à la Commission de l’Enseignement, Communication et Culture à la Chambre des représentants.

Le texte devrait être voté dans la matinée du mardi 16 juillet, lit-on sur l’agenda de la Chambre basse. Un nouveau développement sur un dossier qui fait, depuis des mois, l’objet d’un blocage.

Cette programmation pour une séance de vote serait-elle la conséquence d’une concession de la part du PJD ? Jusqu'ici les islamistes de la Lampe étaient unanimes à s’opposer à un projet de loi qui, selon eux, «viole les fondements unissant la oumma, ne préserve pas son identité et ses langues» et contribuerait à la «francisation de l’enseignement».

Omar Azziman, le président du Conseil supérieur de l’Éducation, de la formation et de la recherche scientifique, a exprimé hier lors d'un discours, la détermination de l’Etat à réformer l’école marocaine, et ce, «malgré des vents hostiles et des résistances contradictoires, des fois déclarées et parfois cachées».

L’adoption du projet de loi-cadre 51.17 était inscrite sur l’agenda de la session extraordinaire à la Chambre des représentants. Finalement, un live de Benkirane diffusé sur Facebook le 1er avril, dans lequel il avait appelé les députés de son parti à voter contre le texte, avait tout torpillé.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com