Menu

Sport Publié

Lausanne : L’avocat Karim Adyel devient le premier juriste marocain arbitre au TAS

Temps de lecture: 1'
Karim Adyel a jusque-là exercé le métier d'avocat au barreau de Casablanca / Ph. DR.

Le Marocain Karim Adyel a été officiellement nommé arbitre au sein du Tribunal arbitral du sport (TAS), en marge de la réunion du Conseil international de l’arbitrage sportif (CIAS), tenue récemment à Lausanne. Il devient ainsi le premier juriste marocain à occuper ce prestigieux poste au sein du TAS.

Après cette nomination, il s’est montré satisfait de représenter le Maroc au sein de l’instance arbitrale internationale suprême en matière de justice sportive. Dans ce sens, il explique à la MAP que sa passion pour le droit du sport et sa spécialisation en la matière sont animées par mon amour pour le sport, lui qui a pratiqué le tennis au cours des années 1980. De plus, cet avocat est titulaire d’un master 2 professionnel en droit du sport à la Sorbonne en 2013.

Il a ajouté que l’arbitre (le juge) doit disposer de plusieurs qualités, en l’occurrence la neutralité, la confidentialité, la discrétion et la compétence professionnelle, ainsi que l’impartialité dans ses rapports avec toutes les composantes sportives aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.

Le CIAS est composé de vingt membres juristes expérimentés. Quatre sont désignés par les Fédérations Internationales (FI), quatre par l’Association des comités nationaux olympiques (ACNO), quatre par le Comité international olympique (CIO), quatre par les douze membres du CIAS après des consultations appropriées, en vue de sauvegarder les intérêts des athlètes et quatre sont désignés par les seize membres du CIAS choisis parmi des personnalités indépendantes des organismes désignant les autres membres du CIAS.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com