Menu

Finance Publié

Casablanca Finance City va modifier son régime fiscal après les critiques de l’UE

Temps de lecture: 1'
Casablanca Finance City est devenu le premier hub financier d'Afrique. / DR

Le hub financier et commercial marocain Casablanca Finance City (CFC) taxera, dès 2020, les activités d’exportation des entreprises de la même manière que les entreprises locales, après la pression exercée par l’Union européenne pour ajuster ses incitations fiscales, a déclaré son directeur général, Saïd Ibrahimi, cité par l’agence Reuters.

L’UE, qui souhaite que le Maroc réforme les incitations fiscales applicables aux sociétés de capital fixe et aux autres zones de libre-échange, a placé le Maroc sur une liste grise de juridictions fiscales non coopératives en mars, après que le royaume a supprimé les exemptions fiscales applicables aux banques et aux avoirs offshores.

Le régime fiscal de Casablanca Finance City sera ajusté pour ne faire aucune différence entre les activités entreprises localement et celles destinées à l’exportation, a déclaré à Reuters Saïd Ibrahimi, minimisant l’impact sur la compétitivité du hub. Une taxe forfaitaire basée sur les dépenses de fonctionnement sera également examinée, a-t-il ajouté.

La pression de l’UE pour que le Maroc aligne ses régimes fiscaux préférentiels sur les normes de l’UE intervient dans un contexte de concurrence féroce sur le marché africain avec d’autres places financières en Europe, a-t-il également déclaré.

Les 180 sociétés qui ont acquis le statut de CFC jusqu’à présent ne se trouvent pas au Maroc en raison d’incitations fiscales, mais bien en raison de la stabilité politique du pays, de son infrastructure, de son cadre réglementaire et de sa connectivité avec l’Afrique, a-t-il enfin souligné.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com