Menu

Politique Publié

Maroc-Rwanda : Deux messages écrits de Mohammed VI à Kagamé en seulement trois mois

Depuis juin 2016, les relations entre Rabat et Kigali se raffermissent. Le Rwanda a largement pris ses distances de la «RASD», écartant Brahim Ghali de la liste de ses invités à l’occasion de ces fêtes nationales du 7 avril et du 4 juillet.

Temps de lecture: 2'
Le ministre des Affaires étrangères marocain, Nasser , reçu par le président rwandais, Paul Kagamé / Ph. MAECI

Ce vendredi 5 juillet, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita a remis au président Paul Kagame un message écrit du roi Mohammed VI. Le texte royal «porte notamment sur le renforcement du partenariat bilatéral, les questions africaines et celles relatives à l’Union africaine», indique une dépêche MAP.

Le chef de la diplomatie se trouve, depuis jeudi 4 juillet, à Kigali pour représenter le souverain à la cérémonie de commémoration du 25ème anniversaire du Jour de la libération du Rwanda. Un événement qui marque l’arrivée au pouvoir du Front patriotique rwandais, crée en 1987 par Kagamé, et la fin du génocide des Tutsis.

Il est lieu de noter que c’est le deuxième message écrit que le roi adresse au chef de l’Etat rwandais en trois mois. En effet le 7 avril, alors qu’il présidait la délégation marocaine à la cérémonie de commémoration du 25ème anniversaire du génocide de 1994, le chef du gouvernement Saadeddine El Othmani avait transmis une lettre de Mohammed VI à Paul Kagame. «J’ai remis un message écrit de Sa Majesté le roi Mohammed VI au président de la République du Rwanda (…) afin d’exprimer la solidarité du Maroc avec le peuple rwandais et réaffirmer sa forte détermination à consolider les relations maroco-rwandaises à tous les niveaux», avait-t-il déclaré à la MAP.

Kigali a pris ses distances avec la «RASD»

Le Maroc est décidé à raffermir ses relations avec le Rwanda. Les contacts entre les deux chefs d’Etats sont presque permanents. Outre ces deux missives royales, il est lieu de rappeler la conversation téléphonique entre les deux chefs d’Etats tenue à la veille du Sommet extraordinaire de l’Union africaine de novembre à Addis-Abeba. Une occasion où le roi Mohammed VI avait assuré Paul Kagamé «de son plein soutien à la vision de réforme de l’organisation panafricaine».

Cette proximité se manifeste également au niveau ministériel. Le 21 janvier, le ministre de la Justice d’effectuait un déplacement à Kigali où il a rencontré son homologue Johnston Busingye. Le 18 mars, le chef de la diplomatie de Kigali, Richard Sezibera s’était rendu à Rabat pour coprésider avec son homologue marocain les travaux de la commission mixte bilatérale. 

Cette embellie des relations entre les deux pays, amorcée depuis la visite en juin 2016 de Kagamé au royaume, a relégué aux oubliettes la reconnaissance de la «RASD» par Kigali. Depuis, le Rwanda a pris ses distances avec le Polisario, comme en témoigne l’absence de Brahim Ghali des listes des invités aux deux commémorations du 7 avril et du 4 juillet.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com