Menu

Société Publié

Espagne : Vox au cœur d’une enquête après une fausse information sur des «Maghrébins violeurs»

La formation politique d’extrême droite Vox a instrumentalisé une agression sexuelle pour l’imputer, à tort, à cinq hommes maghrébins. 

Temps de lecture: 2'
Santiago Abascal, secrétaire général du parti Vox. / DR

Le parti politique espagnol Vox (extrême droite) fait l’objet d’une enquête du parquet pour avoir imputé à cinq Maghrébins l’agression sexuelle d’une femme sur une plage naturiste de Cullera, une commune de la province de Valence, indique le quotidien régional Levante El Mercantil Valenciano.

Le compte Twitter officiel du parti de Santiago Abascal a diffusé, dimanche 23 juin, un tweet à connotation xénophobe affirmant que les cinq personnes arrêtées pour avoir agressé sexuellement une femme à Cullera, toutes de nationalité espagnole, sont «d’origine étrangère».

Des sources du ministère public à Valence ont indiqué au journal El País que le recours à des mensonges pour fomenter la haine à l’égard d’un groupe en raison de son origine ethnique ou nationale peut être considéré comme une circonstance aggravante, de même que l’instrumentalisation d’une question socialement sensible telle que la violence sexuelle.

Pour Vox, «les violeurs sont majoritairement d’origine étrangère»

Le Bureau du procureur a ouvert l’enquête juste après avoir pris connaissance de la réponse du parti nationaliste à un tweet du journal El País. «La femme se dirigeait seule vers le parking lorsqu’elle a été acculée par cinq hommes et a subi des abus sexuels. Les détenus, dont quatre avec des antécédents judiciaires, ont également essayé de la renverser avec leur voiture en quittant les lieux à la hâte», a en effet indiqué dans le quotidien espagnol sur Twitter.

Une précision à laquelle le compte Vox Noticias, présenté comme le «profil officiel de l’information» du parti nationaliste, a répondu en s’adressant directement à El País, lui reprochant de n’avoir pas précisé qu’il s’agissait de Maghrébins. «Il est essentiel de souligner l’origine étrangère de la plupart des violeurs afin que le peuple espagnol prenne conscience du type de criminels auquel vous ouvrez les portes et que vous subventionnez avec l’argent de chacun», a-t-il ainsi répondu.

Le tweet de Vox Noticias a été relayé un peu plus de 1 500 fois et a obtenu plus de 2 000 mentions «J’aime», «ce qui laisse deviner la portée des conséquences négatives au moment où l’idée selon laquelle "les violeurs sont majoritairement d’origine étrangère" est de plus en plus répandue», souligne le journal Levante El Mercantil Valenciano.

Dans les faits, des sources proches de l’enquête ont confirmé que les cinq hommes qui auraient agressé une femme sur le parking de la plage naturiste de Mareny de Sant Llorenç sont de nationalité espagnole. Tous ont été arrêtés par la Garde civile.

Pour rappel, le parti politique Vox est coutumier des fausses informations, à l'instar de bon nombre de formations politiques d'extrême droite. D'après les autorités espagnoles, qui ont mis en place un dispositif anti-fake news, Vox est le parti attirant le plus de fausses informations, notamment via ses groupes WhatsApp.

Article modifié le 2019/07/03 à 16h50

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com