Menu

Breve

Un traitement prometteur pour le vitiligo, un espoir les patients marocains

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 1'

Une crème a réussi à repigmenter la peau décolorée par le vitiligo lors d’un essai clinique américain, dont les résultats ont été présentés samedi 15 juin au Congrès mondial de dermatologie de Milan, en Italie, indique le magazine Sciences et Avenir.

L’étude a été menée pendant deux ans sur 157 patients répartis sur 30 sites aux Etats-Unis. Il s’agit de la plus grande étude randomisée sur le vitiligo jamais réalisée. «Les participants ont reçu une application topique quotidienne, ou deux fois par jour, de Ruxolitinib ou d’un placebo sur la zone de la peau affectée par le vitiligo. Environ la moitié de la proportion la plus élevée de patients traités par le Ruxolitinib ont connu une amélioration statistiquement significative du vitiligo facial de près de 50%, contre 3% chez le groupe placebo», indiquent les résultats de l’étude.

Cette maladie chronique touche environ 0,5% à 2% de la population. Elle cause des tâches de dépigmentation sur la peau, principalement sur les mains et le visage. Le système immunitaire de ces patients attaque en effet leurs mélanocytes, les cellules produisant la mélanine, responsable de la pigmentation de la peau, explique Sciences et Avenir. La cause réelle de la maladie n’est pas connue et il n’existe pour l’instant aucun traitement curatif.

Au Maroc, selon la Société marocaine de dermatologie, «0,5 à 1% de la population marocaine pourrait être atteinte du vitiligo», soit environ 170 000 à 338 500 malades, avait indiqué à notre rédaction la présidente Pr Fatima Zahra Mernissi. La maladie est généralement causée par des troubles de l’immunité cutanée, mais au Maroc, les scientifiques n’écartent pas non plus l’hérédité, «surtout en raison de la consanguinité (mariages entre membres de la même famille) encore présente au Maroc», relève la dermatologue.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com