Menu

Breve

Mustapha Ramid dit espérer une grâce royale pour les leaders du Hirak

Publié
Mustapha Ramid, ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme. / Ph. DR
Temps de lecture: 1'

Le ministre d’Etat aux droits de l’Homme, Mustapha Ramid a commenté hier la grâce royale accordée à des détenus dans le cadre des Hiraks du Rif et de Jerada.

Sur sa page Facebook, l’ancien ministre de la Justice et des libertés a qualifié l’amnistie royale de «sagesse marocaine qui s’exprime de temps en temps au bon moment». Il a ajouté que «dans tous les cas de nature politique ou liés à des tensions sociales (…), le Roi réagit par la décision appropriée».

«Le dossier d’Al Hoceima a démarré en étant grand alors qu’il est désormais traité par étapes», a écrit Mustapha Ramid, rappelant qu’au cours de la dernière année, des dizaines de personnes ont été graciées.

Le ministre PJDiste a dit espérer que «tout le monde ait conscience des conditions qui doivent être réunies pour bénéficier de la grâce royale prochainement». Il a aussi émis le souhait de voir les «leaders» du Hirak bénéficier eux aussi de l’amnistie royale.

Quant aux détenus du Hirak de Jerada, Mustapha Ramid a déclaré que «les événements n'étaient pas très graves et donc la grâce n’a pas nécessité beaucoup de temps».

Pour lui, la décision royale est «une manière marocaine honorable et utile de faire face à tous les événements difficiles afin de débarrasser le pays de certains problèmes artificiels». «Nous espérons que cela continuera jusqu’à la fin de tous problèmes», a-t-il ajouté.

Quant aux détenus dans des affaires liées au terrorisme, le ministre d’Etat aux droits de l’Homme a souligné qu’à «chaque fois qu’un groupe déclare sa compatibilité avec les objectifs énoncés dans le programme de réconciliation Oussalaha, qui repose sur un mécanisme de dialogue permettant de convaincre les personnes concernées d’adopter une approche pacifique de la gestion de la société, il est gracié».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com