Menu

Breve

Le Salvador annonce une «réévaluation» de ses relations avec la «RASD»

Publié
Nayib Bukele, nouveau président du Salvador lors de la cérémonie de prestation du serment. / Ph. DR
Temps de lecture: 1'

Depuis le 1er juin, le Salvador a un nouveau président. Nayib Bukele, 37 ans, a été officiellement investi chef de l’Etat. Sa cérémonie de prestation de serment a connu, d’ailleurs, la présence du secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali.

Néanmoins, les nouvelles en provenance de San Salvador annoncent une «réévaluation» de la politique du nouveau gouvernement sur la question du Sahara occidental, particulièrement sa reconnaissance de la «RASD».

«Le gouvernement du Salvador est actuellement en cours d'élaboration d’une nouvelle politique extérieure par laquelle il ambitionne de promouvoir de manière effective les intérêts du pays au niveau international. Comme partie dudit processus, et entre autres aspects d’intérêt, le gouvernement de la République du Salvador se trouve actuellement dans une phase d’évaluation de ces relations diplomatique avec la "RASD"», indique le ministère des Affaires étrangères du Salvador dans un communiqué publié sur son compte Twitter.

La même source ajoute qu'«une fois les évaluations terminées, le gouvernement de Salvador fera savoir à la communauté internationale sa décision à ce propos». 

Un message en ce sens, datant du 6 juin, a été d’ailleurs adressé au ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale. Pour rappel, le Salvador reconnait la «RASD» depuis 1989.  

"Jeudi 6 juin, Nasser Bourita a eu un long entretien téléphonique avec son homologue du Salvador", nous confie une source diplomatique.        

Article modifié le 2019/06/08 à 20h24

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com