Menu

Politique Publié

Migration : Amnesty France alerte sur la mise à mal des actions de la société civile

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Etienne Laurent (Maxppp)

«Dans le nord de la France, il est de plus en plus risqué de donner de la nourriture aux personnes qui ont faim et d’apporter un peu de chaleur aux sans-abri car les autorités s’en prennent régulièrement à celles et ceux qui aident les migrants et les réfugiés». Ainsi Amnesty France fait part d’une augmentation du nombre de camps détruits à Calais en un an, avec 391 expulsions rien qu’au cours des cinq premiers mois de 2019, en plus de restrictions sur les personnes qui accueillent ces migrants ou leur apportent leur aide, dans une note d’information publiée cette semaine.

Ce document a été accompagné par la publication d’un rapport intitulé «La solidarité prise pour cible», dans lequel l’ONG internationale fait état de «criminalisation et de harcèlement des personnes qui défendent les droits des migrant.e.s et des réfugié.e.s dans le nord de la France». Ainsi, elle indique que ces acteurs humanitaires, habitants de la région et organisations de la société civile «ont fait face à des restrictions sans précédent», des «menaces et violences» ou même des poursuites, «en répercussion à des politiques migratoires déficientes et d’un discours de haine de plus en plus répandu contre les migrants et les réfugiés, qui en fait des boucs émissaires».

L’ONG constate également des «accusations diffamatoires de la part de la classe politique et institutionnelle, de poursuites judiciaires non fondées et de manœuvres d’intimidation et de harcèlement de la part d’agents des forces de l’ordre pour avoir voulu sauver des naufragés en mer ; avoir fourni de la nourriture et un toit ; et avoir voulu attirer l’attention sur des violations des droits humains». De ce fait, Amnesty recommande aux autorités françaises de «reconnaître publiquement le rôle important que jouent les défenseur.e.s des droits humains en répondant aux besoins des personnes en mouvement à Calais et Grande-Synthe (...) et veiller à ce que ces personnes soient en mesure d’agir sans faire l’objet d’actes d’intimidation».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate