Menu

Politique Publié

Espérance-WAC : L’ambassadeur de France en Tunisie s’en mêle

La France soutient-elle le gouvernement tunisien dans la critique virulente de la décision de la CAF ? C’est ce que laisse entendre la sortie d’Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur français à Tunis.

Temps de lecture: 2'
Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur de France à Tunis / DR

La décision du bureau exécutif de la CAF de rejouer le match retour Espérance contre le WAC sur terrain neutre n’a pas fait que réagir le Premier ministre tunisien, le secrétaire général de son parti «Tahya Tounes» ou encore Hafed Essebsi, président du comité central de «Nidaa Tounes». Au tour de l’ambassadeur de France en Tunisie de rejoindre la bronca anti-CAF. Se départissant de sa réserve en tant que représentant de la France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor a été encore plus disserte que Youssef Chahed. 

Sur son compte Facebook, le diplomate affirme «avoir constaté dans l’enceinte du stade et en dehors, la qualité du maintien de l’ordre» des Tunisiens. Et d’enchainer en rendant un hommage appuyé au «travail exemplaire des forces de sécurité tout comme la conduite bienveillante du public» lors de la finale de la Ligue des Champions d’Afrique jouée le 31 mai au stade de Radès.

«Dire que la Tunisie n’est pas sûre, c’est un mauvais et très injuste procès. Obliger les Sang et Or (couleurs de l’Espérance, ndlr) à rejouer une finale gagnée chez eux ‘en terrain neutre’ comme si Tunis n’en était pas digne, c’est une offense faite à la souveraineté territoriale d’un grand club de football», a-t-il martelé. L’ambassadeur conclut son message d’un «vive l’Espérance. Vive la Tunisie» sans équivoque.

Quelles sont les motivations de l’ambassadeur français ?

Quelle mouche a donc piqué Olivier Poivre d'Arvor pour se montrer encore plus agressif que Youssef Chahed ? Si le Premier ministre a réagi pour des considérations électoralistes, difficile de comprendre la sortie du diplomate représentant d’un pays tierce au sujet d’une décision sportive. Est-ce par «solidarité» avec son «ami Tarek» qu’il sans nuance à la colère des supporters de l’Espérance ?

Après avoir fait le tour des rédactions en Tunisie, le post du diplomate français a ensuite été supprimé.

Pour rappel, la décision de la Confédération africaine de football de rejouer le match retour entre l’Espérance de Tunis contre le WAC en terrain neutre n’est pas inédite. En 2009, l’instance continentale avait pris la même mesure suite aux conditions d’insécurité dans lesquelles s’est déroulée la rencontre au Caire, entre l’Egypte et l’Algérie pour le compte de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde de 2010 en Afrique du sud.

Remportée par les Pharaons par deux buts à zéro au Caire en novembre 2009, le match retour, rejoué sur terrain neutre au Soudan et en présence des deux fils de l'ancien président Moubarak, avait souri aux Algériens.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com