Menu

Breve

Racisme : Le PJD fait barrage à la question écrite de son élu à Tiznit

Publié
Image d'illustration. / DR
Temps de lecture: 1'

La question écrite adressée au ministre de l’Intérieur le 28 mai 2019, par le député PJDiste Brahim Boughaden, sur les migrants subsahariens à Tiznit ne parviendra finalement pas à Abdelouafi Laftit.

Suite à la polémique suscitée par cette lettre et ses termes peu élogieux envers les migrants subsahariens victimes de transferts forcés vers sa ville, le groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants a fait barrage à la question. Un élu de la Lampe, sous couvert d’anonymat, a expliqué à nos confères d’Alyaoum 24 que «la charge, non conforme aux principes du parti» contenue dans la question serait à l’origine de son interdiction.

La question de Brahim Boughaden a puisé dans les termes des partis d’extrême droite en Europe et ailleurs, et considère que les «migrants subsahariens» déplacés par la force ont «un impact négatif sur le tissu social d’une ville moyenne comme Tiznit, connue pour son cachet calme et la cohésion entre ses composantes humaines». Le député a aussi qualifié les transferts forcés des migrants de «déchargement d’Africains» qui, selon lui, aurait conduit à la «prolifération de la mendicité sur les routes et les axes» de cette ville.

Ce ras-le-bol, exprimé avec des termes qualifiés par certains internautes de «racistes», a trouvé écho dans le communiqué de la majorité à la Commune de Tiznit, publié le 30 mai. Ainsi, la coalition dirigeante de la ville, composée du PJD, du RNI et du PPS, a elle aussi condamné ce qu’elle considère comme une «inondation de la ville de Tiznit par de nombreux phénomènes sociaux», évoquant les malades mentaux et les migrants africains subsahariens, au grand dam de la volonté de la population et à son droit de vivre dans la dignité et la sécurité».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com