Menu

Politique Publié

Migration : L’Espagne pour une augmentation de l’aide financière de l'UE au Maroc

En visite au Maroc, le chef de la diplomatie espagnole a plaidé encore une fois pour une augmentation de l’aide financière destinée au Maroc. Une demande déjà transmise à l’Union européenne par l’Espagne début mai, alors que le Maroc a empêché cette année 30 000 personnes de passer illégalement dans le pays ibérique.

Temps de lecture: 2'
Josep Borrell et Nasser Bourita, lundi 3 juin 2019 à Rabat lors d'une conférence de presse. / Ph. DR

L'Espagne a demandé à l'Union européenne d'augmenter l'aide financière allouée au Maroc pour l'aider à lutter contre les flux migratoires illégaux.

En visite dans le royaume lundi, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell a rappelé que le Maroc «aide» l’Espagne, ajoutant que cette aide ne devrait pas être considérée comme un cadeau alors que la pression de l'immigration clandestine augmente en Méditerranée occidentale. Il a noté que l'aide devrait être augmentée au-delà de ce qui avait déjà été convenu, rapporte l’agence Reuters.

L'année dernière, l'UE avait promis de fournir 140 millions d'euros d'aide à la gestion des frontières pour aider le Maroc à réduire les flux migratoires. Quelque 30 millions d’euros ont été déboursés plus tôt cette année.

Le Maroc devrait recevoir la moitié de cette aide sous forme d'aide budgétaire d'ici la fin du mois de juillet, tandis que l'autre moitié prendrait la forme de dons d'équipements, selon des responsables marocains.

Un communiqué publié à l’occasion de la visite du chef de la diplomatie espagnole et relayé par l’agence MAP, indique que «pour l’Espagne, la relation avec le Maroc est une politique d’Etat et se base sur l’engagement de construire un partenariat stratégique global». Le document souligne, en outre, que l’Espagne souhaite que le royaume et l’Union européenne (UE) soient liés par «les relations les plus étroites possibles au bénéfice mutuel» des deux parties.

Une demande transmise à l'UE début mai 

Cette nouvelle demande formulée par l’Espagne pour appuyer le Maroc dans sa lutte contre les réseaux d’immigration illégale ne date pas de cette semaine. Déjà fin mai, deux hauts cadres du ministère de l’Intérieur ont transmis cette même requête au directeur général adjoint à la migration au sein de la Commission européenne, Simon Mordue, lors de sa visite à Madrid le 10 mai.

Les responsables espagnols ont demandé que Bruxelles garantisse annuellement un «fonds» au Maroc. Et de rappeler que cette demande rejoint une «initiative» déjà abordée par les services de l’UE concernés par ce dossier. Ils ont également demandé à Simon Mordue de verser «le plus tôt possible» ce qui reste des 140 millions d’euros promis au Maroc il y a six mois.

Le directeur de l'immigration et de la surveillance des frontières au ministère de l'Intérieur, Khalid Zerouali, a confié, il y a quelques semaine à l’agence Reuters, que quelque 30 millions des 140 millions d'euros promis par l’Union européenne ont été déboursés plus tôt cette année. 

Jusqu'ici cette année, environ 310 migrants ont pénétré en Espagne en franchissant la barrière de sécurité pour se rendre à Ceuta et Melilla. Le Maroc a aussi empêché 30 000 personnes de passer illégalement en Espagne et dissous 60 réseaux de trafic de migrants, a déclaré lundi le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita.

L'année dernière, quelque 57 000 personnes sont arrivées illégalement en Espagne, alors que le Maroc avait déclaré avoir empêché 89 000 migrants de partir pour l'Europe.

Article modifié le 2019.06.04 à 14h44

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com