Menu

Santé   Publié

Allô Doc #28 : Le laser et son usage dans l’épilation

Tout au long du mois de Ramadan, Yabiladi vous propose des conseils santé au quotidien. Pour cette vingt-huitième capsule de notre série «Allô Doc», nous aborderons avec docteur Abir Alafifi l’usage du laser en médecine esthétique, notamment pour l’épilation.

Temps de lecture: 2'
Abir Alafifi est docteure spécialiste en médecine esthétique. / Ph. Mohamed El Majdouby - Yabiladi

Appareil émettant une lumière particulière, de plus en plus répandu au Maroc, plusieurs centres dermatologiques ou encore spécialistes en esthétiques font appel au laser pour le traitement de certaines maladies et pathologie.

De l’ophtalmologie pour traiter la myopie jusqu’à la dermatologie, son usage peut varier des rides superficielles jusqu’à la suppression des tatouages, en passant par l’épilation. Mais ce que peu de gens savent, c’est que la lumière émise par un appel laser reste particulière. Elle est constituée d'une seule longueur d'onde qui définit ainsi le caractère monochromatique du laser et son usage.

«Chaque onde peut être utilisée pour soigner une partie du corps et il faut le différencier de la lumière pulsée», nous explique le docteur Abir Alafifi, spécialiste en médecine esthétique. «Lorsqu’il pénètre la peau, le laser soigne, en fonction de sa longueur d’onde, la partie désirée», ajoute-t-elle.  

Un traitement dépendant de plusieurs facteurs

La praticienne évoque l’utilisation du laser dans l’épilation. «Lorsqu’une femme souffrant de l’hyperpilosité vient effectuer des séances d’épilation, nous lui donnons plusieurs analyses à effectuer pour être sûr des origines de cette pilosité et s’il ne s’agit pas d’une tumeur», précise la médecin.

«Il y a plusieurs techniques de l’épilation au laser, qui vont du laser alexandrite, au laser ND-YAG ou le laser diode mais le médecin traitant qui choisit le type de laser en fonction de la couleur de la peau et l’épaisseur des poils.»

Abir Alafifi

Elle souligne, à titre d’exemple, que le laser alexandrite est utilisé uniquement pour la peau blanche et le poil noir et épais. «Les deux autres lasers peuvent nécessiter des séances plus longues. De plus, c’est aussi en fonction des zones traitées», explique-t-elle.

Le visage, à titre d’exemple peut nécessiter près de 20 séances d’épilation, «car il s’agit généralement d’un dérèglement hormonal qui en est responsable alors qu’il y a trois phases de croissance du poil (anagène, catagène, télogène)». Plus de séances de laser permettent ainsi de toucher tous les poils, quelle que soit leur phase de croissance et permettre ainsi un résultat optimal, fait-elle savoir.

La praticienne conseille enfin de respecter les conseils de son médecin traitant, respecter le nombre de séance, ne pas faire appel, entre les séances, à une épilation traditionnelle et surtout éviter les rayons de soleil.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com