Menu

Religion Publié

Comme au Maroc, le mix «chants bibliques-appel à la prière islamique» ne passe pas en France

Un spectacle musical, présenté par l'ambassade du Kosovo à la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris est au cœur d’une polémique en France car intégrant l’appel islamique à la prière. Une affaire qui rappelle l’indignation des érudits musulmans du spectacle «Les Religions à l’Unission – Caccini, Ave Maria» présenté en mars devant le roi Mohammed VI et le pape François.

Temps de lecture: 2'
La Philharmonie du Kosovo interprète « l’Homme armé-Une Messe pour la paix » en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, le 22 mai 2019. / Ph. Ambassade du Kosovo en France

Mercredi 22 mai, la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris accueillait un concert organisé par l’ambassade de la République du Kosovo, «commémorant les vingt ans de la fin de la guerre» dans ce pays.

Mais une vidéo immortalisant ce concert a créé la polémique sur les réseaux sociaux en France, notamment alimentée par les militants de la fachosphère. «On y entend chanter l’appel à la prière islamique (adhan), en arabe, ce que de nombreuses personnes ont – à tort – interprété comme des sourates du Coran», écrit La Croix.

Et bien que certains s’en sont réjouis du concert oecuménique, évoquant un «formidable symbole de tolérance», d’autres l’ont déploré.

Devant l’émotion soulevée par ces images, le diocèse aux armées s’est senti obligé de publier, mercredi, un communiqué dans lequel il indique avoir appris le jour-même «le déroulement d’une soirée tenue le 22 mai dernier dans la cathédrale Saint-Louis des Invalides». De son côté, Mgr Antoine de Romanet, évêque aux armées, a qualifié les faits «dont de nombreux sites internets se sont fait l’écho» de «regrettables», refusant de commenter plus en profondeur.

En réalité, il s’agit de «L’homme armé, une messe pour la paix», une œuvre du compositeur gallois Karl Jenkins dédiée aux victimes du Kosovo et écrite pour accompagner les célébrations du passage à l’an 2000. «Cette œuvre dont le succès fut planétaire, récompensée de multiples disques d’or et de platine, a été jouée dans d’innombrables églises en France et dans le monde», poursuit La Croix. Le média français cite notamment la cathédrale de Lille en 2014, «dans le cadre des commémorations de la guerre 1914-1918», ou l’an dernier à Notre-Dame d’Afrique à Alger.

Le mix religieux déjà critiqué au Maroc par les érudits musulmans

«Usant des voix chorales mais aussi de la percussion pour scander les rythmes inexorables des batailles, ainsi que le silence, elle associe l’ordinaire de la messe catholique à des psaumes bibliques mais aussi à l’appel à la prière islamique, à des extraits du Mahabharata ou encore à des textes profanes, tirés de Rudyard Kipling, du poète Alfred Tennyson, et même aux mots d’un survivant du bombardement d’Hiroshima», détaille-t-il.

Cette polémique n’est pas sans rappeler la réaction des érudits musulmans à la performance à l’institut de formation des imams lors de la visite au Maroc du pape François. Ainsi, deux organisations de oulémas musulmans avaient dénoncé la performance présentée par Caroline Casadesus, Smahi El Harati et Françoise Atlan, accompagnés par l’orchestre philarmonique du Maroc, dans le cadre du spectacle «Les Religions à l’Unission – Caccini, Ave Maria».  

Ainsi, l’Union internationale des oulémas musulmans (UIOM), présidée par le Marocain Ahmed Raissouni ainsi que l’Union des savants musulmans ont dénoncé un «comportement regretté et malheureux», une «fabrication inacceptable» et un «événement dangereux» et contraire aux principes de l’Islam. Le spectacle combinant l’appel à la prière islamique et des chants bibliques et judaïques, a été présenté d’abord en 2016, sans susciter de réaction des oulémas.

Les deux spectacles ne sont pas uniques dans leur genre. En 2012, l’artiste libanaise Tania Kassis avait interprété, en compagnie de Mahmoud Massaad et Maen Zakaria, une version islamo-chrétienne de l’Ave Maria de Cacccini.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com