Menu

Sport Publié

La mésaventure marocaine de joueurs néerlandais au Chabab Rif Al Hoceima

Entre juillet et octobre 2018, sept joueurs néerlandais, dont quatre d’origine marocaine, ont vécu une situation particulière au sein du Chabab Rif Al Hoceima. Ils accusent le club de ne pas leur avoir versé leurs salaires et d’avoir «falsifié» leurs contrats.

Temps de lecture: 3'
Certains des sept joueurs lésés par Chabab Rif Al Hoceima, ici posant lors de leur recrutement par le club rifain. / Ph. Le Matin

C’est l’histoire d’une décente aux enfers vécus par sept joueurs néerlandais, dont quatre originaires du Maroc, à Chabab Rif (CR) Al Hoceima, l’année dernière. Un récit rapporté dimanche par le quotidien néerlandais NRC Handelsblad.

En juillet 2018, Guy Ramos (33), Toni Varela (32), Mawouna Amevor (27), Rafik El Hamdi (25 ans), Abderrahim Loukili (27 ans), Karim Loukili (22 ans) et Abdelmalek El Hasnaoui (25 ans) signent avec le Chabab Rif Al Hoceima. «L’accord conclu, ils joueront dès la saison prochaine dans la première division du Maroc, le pays où quatre d’entre eux ont leurs racines», poursuit le média. «C'est aussi une étape intéressante sur le plan financier. Leurs salaires annuels se situent entre 60 000 et 100 000 euros nets, un salaire supérieur à celui de la plupart des clubs néerlandais», précise le journal.

Outre le soleil et la mer Méditerranée, c’est la présence d’un entraîneur Néerlando-marocain, Mimoun Simon Ouaali et de Mounir El Hamdaoui qui les rassurera. Ces deux derniers ont été annoncés en grande pompe au CR Al Hoceima en juillet 2018. El Hamdaoui était alors désigné «directeur technique». «Je décide qui obtient un contrat ici», aurait-il déclaré devant les sept joueurs.

Ils seraient «pas assez bons et trop chers» selon le club

Mais, ce qui se passera ensuite sera décrit par les joueurs comme un cauchemar. Ils ne reçoivent pas un centime de leurs salaires, ne seraient plus autorisés à s'entraîner et découvrent que leurs contrats ont été «falsifiés», poursuit le journal.

Tout commence par le départ d’El Hamdaoui, que les joueurs découvrent «accidentellement sur le web». Le président du club sera ensuite démis de ses fonctions par ses collègues du conseil d'administration. Ces derniers n’auraient pas été «du tout enthousiastes à propos des Néerlandais du club, y compris El Hamdaoui».

Le 5 septembre, quatre d'entre eux sont confrontés à un message remarquable : le club veut s'en débarrasser car ils ne seraient pas assez bons et trop chers. Les deux autres, Karim Loukili et Abdelmalek El Hasnaoui, ont une seconde chance.

Le 14 septembre, saisi par les joueurs, le syndicat néerlandais des joueurs (VVCS) adresse une première lettre d'avertissement au CR Al Hoceima, le sommant de «payer les salaires de juillet et d'août dans les meilleurs délais, ainsi que les frais de signature». Mais avec l’arrivée d’un nouveau président, l'entraîneur néerlando-marocain Mimoun Simon Ouaali est limogé. Il propose ainsi aux Néerlandais de «partir en échange de deux salaires mensuels». «Considérez cette période comme de longues vacances», aurait-il lancé lors d'une conversation avec Rafik El Hamdi et Abderrahim Loukili.

Des plaintes devant la FIFA et la FRFM

Le président du CR Al Hoceima aurait adressé au syndicat une lettre brève, indiquant que les joueurs font preuve de «mauvais comportement», sont «techniquement faibles», «mal performants» et ont entre-temps causé trois défaites majeures. «Il suggère qu'ils partent après avoir payé leur salaire jusqu'en décembre inclus», poursuit le journal.

Entre temps, les responsables du club auraient tenté de faire signer aux joueurs des documents en arabe. «Vous n'êtes plus joueurs de Hoceima (...) Votre contrat a été résilié. S'il vous plaît, partez maintenant. (...) Vous êtes radié de la Fédération marocaine de football et vous ne faites plus partie de ce club. (...) Vous avez un problème. Un gros problème», déclare l’un d’eux aux joueurs.

Les joueurs se rendent à la Fédération royale marocaine de football pour vérifier leurs contrats. Ils constatent ainsi que «leurs contrats ont été falsifiés». «Les temps de saisie ont changé (note avec un stylo), tandis que des pages complètes semblent avoir été ajoutées», poursuit le journal.

Le syndicat néerlandais des joueurs leur donne enfin le feu vert pour rentrer aux Pays-Bas en octobre 2018. Deux d’entre eux ont engagé une procédure via la FIFA contre le Chabab Rif alors que deux autres ont déposé plaintes auprès de la Fédération royale marocaine de football.

Le journal dit aussi avoir contacté le club marocain, l’entraîneur Mimoun Simon Ouaali ainsi que Mounir El Hamdaoui, tous ont refusé de commenter.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com