Menu

Santé   Publié

Allô Doc #12 : Allaiter pendant le mois de Ramadan

Tout au long du mois de ramadan, Yabiladi vous propose des conseils santé au quotidien. Pour cette douzième capsule de notre série «Allô Doc», nous abordons avec le docteure Sabrine Kamal l’allaitement pendant le mois de Ramadan.

Temps de lecture: 2'
La docteure Sabrine Kamal. / Ph. Mohamed Elmajdouby - Yabiladi

Alors qu’elles peuvent être dispensées de jeûner, tout comme les personnes souffrantes ou les femmes ayant leurs règles, les femmes qui allaitent doivent prendre leurs précautions et faire attention à leur santé et celle de leurs bébés.

«Il a trois types de bébés : Ceux exclusivement allaités au sein, âgés jusqu’à 4 ou 6 mois, ceux ayant déjà commencé la diversification alimentaire ainsi que ceux nourris au lait artificiel aux côtés du sein la nuit», nous déclare Sabrine Kamal, médecin au service de réanimation et d’urgence de l’aéroport Mohammed V de Casablanca.

Selon la praticienne, le jeûne d’une maman qui allaite n’affecte pas la quantité du lait mais il peut affecter sa qualité. «Généralement, les lipides diminuent, ce qui veut dire que le bébé réclamera plus de tétées», ajoute-t-elle.

Des répercussions sur la maman et son bébé

Notre médecin suggère aussi que la maman fasse plus attention au «nombre de couches journalières de son enfant». «Si ce nombre baisse, cela constitue un signe alarmant», met-elle en garde, tout en insistant sur l’état physique et psychologique du bébé.

«S’il a l’air fatigué, s’il est irrité et pleure beaucoup ou s’il réclame plus de tétées, c’est un signe. Pareil pour tout changement de couleur des selles qui sont jaunes ou or mais peuvent devenir verdâtres.»

Sabrine Kamal

Quant à la maman qui allaite, si «elle ressent de la fatigue, elle doit consulter son médecin». «Le plus important est qu’elle fasse attention à son régime alimentaire, en favorisant les liquides, en s’éloignant des stimulants comme le thé et le café qui provoque une déshydratation au cours de la journée», ajoute notre médecin.

La praticienne suggère la consommation d’aliments galactogènes, c’est-à-dire stimulant la lactation, comme les dattes, le fenouil ou encore les amandes. «Elle doit aussi veiller à prendre suffisamment de siestes au cours de la journée», conclut-elle.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com