Menu

Société Publié

Meurtres à Imlil : La partie civile compte poursuivre l’Etat

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / Ph.DR

La Chambre criminelle chargée des affaires du terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel à Salé a reporté au 30 mai l'examen de l'affaire du meurtre des deux touristes scandinaves dans la région d'Imlil dans la provinces d'El Haouz dans laquelle sont poursuivis 24 individus.

Les accusés, dont un ressortissant portant la double nationalité suisse et espagnole, sont poursuivis notamment pour «constitution d'une bande pour préparer et commettre des actes terroristes, atteinte à la vie de personnes avec préméditation, possession d'armes à feu et tentative de fabrication d'explosifs en violation à la loi dans le cadre d'un projet collectif visant à porter gravement préjudice à l'ordre public».

Les principaux suspects «ont spontanément admis leur crime au cours de l'enquête et ils regrettent aujourd'hui ce qu'ils ont fait», a déclaré à l’Agence France-Presse, Hafida Mekessaoui, leur avocat commis d’office. Pour sa part, la partie civile, représentée par Me Khalid Elfataoui, avocat des parents de Louisa a fait savoir qu’il demandera la peine de mort, bien que «les pays d’origine des victimes y sont par principe opposés», indique l’AFP.

De plus, l’avocat a annoncé qu’ils allaient «présenter une nouvelle requête dans laquelle (ils) engageront la responsabilité de l’État», révèle-t-il au HuffPost Maroc. Selon lui, «Les familles des victimes ont subi de graves préjudices suite à ce drame. Les accusés n’ont pas la possibilité de les indemniser et c’est aussi pour cela qu’elles estiment nécessaire de poursuivre l’État». Il dit tenir «à faire reconnaître juridiquement la responsabilité de l’État en assignant à ce procès le chef du gouvernement en tant que représentant».

Pour rappel, après la découverte le 17 décembre dernier des corps sans vie de deux touristes étrangères dans la région d’Imlil, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national, avait annoncé avoir arrêté les personnes accusées, en collaboration avec la Gendarmerie royale et la Sûreté nationale.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com