Menu

Santé   Publié

Allô Doc #11 : Peut-on perdre du poids pendant le Ramadan ?

Tout au long du mois de ramadan, Yabiladi vous propose des conseils santé au quotidien. Pour cette onzième capsule de notre série «Allô Doc», nous abordons avec le docteur Mouna Hanadi El Allam, le régime alimentaire pendant ce mois sacré.

Temps de lecture: 2'
Dr Mouna Hanadi El Allam / Ph. Mohamed El Majdouby (Yabiladi)

Plusieurs personnes désireuses de perdre du poids profitent du mois de Ramadan et de la courte durée où il est possible de manger pour réduire les portions de leurs repas, habituant ainsi leur corps à se nourrir en moindre quantité. Cela dit, la question de l’équilibre alimentaire se pose dans ces cas-là, notamment lorsqu’il est question de jeûne intermittent.

C’est ce qu’explique à Yabiladi Mouna Hanadi El Allam, spécialiste en médecine esthétique et nutrition. Elle souligne qu’un régime alimentaire sain et équilibré prévient en grande partie divers problèmes de santé liés au surpoids, comme l’arthrose ou les maladies cardio-vasculaires, par exemple.

Une bonne nutrition permet aussi lutter contre les effets secondaires de l’obésité, en profitant des longues heures de jeûne pour perdre du poids, rappelle Dr El Allam.

Les qualités du jeûne intermittent

«Nous jeûnons quotidiennement pour une durée de 15h30», souligne la spécialiste, indiquant que ce volume est très proche des 16h conseillées dans le jeûne intermittent. «Ce dernier aide considérablement à équilibrer la flore intestinale, réguler les taux de glucose et des lipides dans le sang, tous en se débarrassant de la masse graisseuse et surtout celle du ventre, sans diminution de la masse musculaire», précise Mona Hanadi El Allam.

Autre avantage de cette forme de jeûne, «elle permet la stabilisation du poids, même après l’arrêt de ce processus et la reprise d’un régime normal équilibré». Dans ce processus, Dr. El Allam conseille de «ne pas faire fi de la qualité du sommeil, qui garantit la régulation des sécrétions hormonales».

Il est en effet question de maintenir une dose normale de ghréline (hormone digestive qui stimule l’appétit), de leptine (qui régule les réserves de graisses dans l’organisme et l’appétit en contrôlant la sensation de satiété) et de mélatonine (dite «hormone du sommeil» qui régule les rythmes chronobiologiques et qui est synthétisée toute la nuit).

Ainsi et pour préserver tout cet équilibre, la spécialiste rappelle que «ne pas se nourrir autant d’heures pour activer ces processus ne veut pas dire que l’on peut se permettre de manger n’importe quoi pendant la rupture du jeûne». En effet, elle souligne qu’«il est nécessaire de conserver une ration calorique raisonnable en évitant les sucres autant que possible et privilégiant les fruits, les légumes et les protéines en quantités et en portions convenables au corps de chacun».

L’hydratation reste aussi un aspect important de ce régime, où il est conseillé de «boire de grandes quantités d’eau afin de ne pas s’exposer au desséchement», conclut Dr El Allam.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com