Menu

Santé   Publié

Allô Doc #10 : Les troubles du sommeil pendant le mois de Ramadan

Tout au long du mois de ramadan, Yabiladi vous propose des conseils santé au quotidien. Pour cette dixième capsule de notre série «Allô Doc», nous abordons avec le docteur Reda Anouar, les troubles qui viennent affecter le sommeil pendant ce mois sacré.

Temps de lecture: 2'
Reda Anouar, médecin résident au sein du service psychiatrique au CHU Ibn Rochd de Casablanca. / Ph. Mohamed Elmajdouby - Yabiladi

Le sommeil, très important pour maintenir sa santé physique mais aussi mentale, est souvent perturbé durant le mois de Ramadan. Des troubles du sommeil peuvent ainsi apparaitre, affectant le rendement de la personne pendant la journée.

«Le sommeil est important car il permet de renouveler les cellules, la sécrétion d’hormones, le renforcement du système immunitaire et l’amélioration de l’humeur», nous déclare Reda Anouar, médecin résident au sein du service psychiatrique au CHU Ibn Rochd de Casablanca. Selon lui, plusieurs facteurs peuvent expliquer les troubles du sommeil durant le mois de Ramadan.

Il cite ainsi les «siestes en journée», «la grande quantité de nourriture consommée lors du premier repas par certains, ce qui augmente la température corporelle, l’empêchant de dormir» et le démarrage de la journée en retard. «Cela entraine même un cycle», ajoute-t-il, sans oublier le fait de se réveiller la nuit pour prendre le Shour, soit le dernier repas avant d’entamer le jeûne.

Plusieurs facteurs à l’origine des troubles du sommeil

«Cette rupture de sommeil peut aussi entrainer un état de stress et le manque de concentration. On peut même constater que les accidents de la circulation peuvent augmenter», poursuit-il, mettant en garde les personnes souffrantes de problèmes psychologiques, dont les personnes dépressives, de l’éventualité de «rechute» suite à ces troubles.

«Ces troubles peuvent apparaitre au début du mois sacré et persister même après la fin de Ramadan, car l’heure biologique est perturbée d’abord au début du mois puis dès sa fin, avec la reprise du rythme normal», enchaine le médecin résident au sein du service psychiatrique du CHU Ibn Rochd avant de livrer ses conseils.

«Il faut donc se contenter de deux repars seulement : le Ftour et le Shour, et éviter de manger trois heures avant de dormir pour que la température du corps reste stable. Il faut aussi, lorsque nous sortons à l’extérieur après le Ftour, éviter les produits stimulants, comme le café, le thé ou encore le jus d’orange.»

Docteur Reda Anouar

Le médecin suggère aussi d’«éviter le sport durant la nuit» et respecter l’heure du sommeil, «entre 23h et 4h du matin pour le Shour avant de dormir 2h supplémentaires jusqu’à 7h du matin». «Il ne faut pas non plus négliger le fait qu’il faut dormir dans une pièce sombre où la personne se sent tranquille et à l’aise pour un sommeil de qualité», conclut-il.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com