Menu

Archive  

Biopic #1 : Abbas Ibn Firnas ou l’Amazigh ayant tenté de voler

Abbas Ibn Firnas est connu pour avoir été le premier homme à avoir tenter de voler. Malgré son échec, il a ouvert la porte à d’autres personnes qui tenteront l'exploit. Mais ses nombreuses inventions l’ont mené à un procès à Cordoue pour infidélité et hérésie.

Publié
Abdelqasim Abbas Ibn Firnas Ibn Wardas al-Tukarni alias Abbas Ibn Firnas est né à Ronda en Andalousie en 810 et est décédé en 887 à Cordoue. / Ph. Mohamed Elmajdouby
Temps de lecture: 3'

Beaucoup ne savent peut-être pas que la première personne à avoir véritablement tenté de voler est un Amazigh andalou. Abbas Ibn Firnas est né à Ronda en Andalousie en 810, décédé en 887 à Cordoue. Ayant vécu à l’époque des califes omeyyades Al-Hakam Ibn Hicham, Abdul-Rahman al-Nasir et Mohammad ibn Abd al-Rahman al-Awsat, Abbas Ibn Firnas s’est intéressé aux mathématiques, l’astronomie, la chimie et la physique, bien que sa renommée soit attribuée à sa fameuse tentative de vol.

Les historiens et les livres historiques s'accordent sur son nom complet : Abdelqasim Abbas Ibn Firnas Ibn Wardas al-Tukarni.

Avant d'essayer de voler, Ibn Firnas a d’abord étudié le mouvement des oiseaux, pour ensuite effectuer de nombreux calculs liés aux poids, à la vitesse et au vent. «La première tentative humaine de vol a été menée à Al-Andalus par Abbas ibn Firnas et Ibn Wardas, qui était aussi adepte de la philosophie, un grand poète et un éminent écrivain», écrit Mohamed Bachir Hassan Amri dans «Histoire de l’Andalousie à l’époque islamique». «En bon enquêteur et chercheur, il tenta de voler depuis de grandes altitudes. Il s’est blessé dangereusement en tombant sur son postérieur, après s’être déguisé en oiseau en utilisant des plumes.»

Un inventeur aux multiples casquettes

Arrivé à l’étape finale de son projet, Ibn Firnas monte au minaret de la Grande mosquée de Cordoue devant laquelle une grande foule se ressemble pour contempler son exploit alors qu’il effectue la première tentative. Il réussit ainsi à voler sur une distance considérable avant de s’écraser au sol. L’inventeur n’a malheureusement pas calculé son atterrissage et n’a pas prévu de plumes caudales comme chez les oiseaux. Le spectacle avait toutefois «terrifié les habitants de Cordoue», poursuit Mohamed Bachir Hassan Amri. De son côté, Saïd Al-Maghribi détaille, dans «Le Maroc dans les joyaux du Maroc», comment Abbas Ibn Firnas «a innové pour faire voler son corps, habillé en plumes et en soie».

«Pensant avoir réussi, il est monté haut pour être projeté bien loin, tombant sur une longue distance, cassé.»

Saïd Al-Maghribi

Mais, de son vécu, Abbas Ibn Firnas avait plusieurs cordes à son arc. Il était passionné d'astronomie et avait même réalisé de nombreuses inventions, dont le développement de l'horloge hydraulique, connue sous le nom de «Miqatah». Il avait également mis au point un procédé sans précédent de fabrication de verre transparent à partir de pierres, utilisé dans de nombreuses industries. On lui doit aussi la fabriquer des lentilles de correction de la vue et le premier stylo à encre dans l’histoire.

Dans son livre «Traductions islamiques orientales et andalouses», Mohamed Abdellah Inane note qu’Ibn Firnas était d’abord célèbre par «sa sagesse» et sa passion pour la poésie et la littérature. «Il était l’un des érudits et des poètes présents à la Cour d’Al-Hakam Ibn Hicham». «Ibn Firnas était aussi doué dans la musique, les mélodies et le chant», ajoute-t-il.

Accusé d’hérésie et d'apostasie

Comme beaucoup de gens ayant tenté de sortir de l'ordinaire dans l'histoire, Abbas Ibn Firnas a été accusé d’être un sorcier et un fou, suite à ses découvertes et ses inventions. Ainsi, Mohamed Abdellah Inane affirme que «la partie la plus douloureuse de l’histoire d’Ibn Firnas fut son célèbre procès pour hérésie et dépravation». Selon l’historien, les recherches scientifiques et ses inventions inédites avaient suscité une certaine jalousie et scepticisme des religieux. Sa tentative de voler ne fera qu’entériner l’image d’un «renégat, [et d’]un voyou doté de pouvoirs surnaturels».

Les tentatives de ses détracteurs porteront leurs fruits puisque l’inventeur d’origine amazighe sera arrêté et traduit en justice à Grande mosquée de Cordoue. «Les religieux organisèrent son procès pour sorcellerie sataniste et apostasie», poursuit l’historien qui rapporte que le procès suscitera aussi l’intérêt de la population. «Tel un grand événement, l’audience fut suivie par nombre d’habitants.»

Finalement, le savant est acquitté par le juge Ibn Al-Aswad des charges retenues contre lui. Un juge qualifié de «strict» et «éclairé».

«Le juge ne fut pas emballé par ces absurdités. Il ne trouva aucune compétence pour trancher. Il demanda conseil à un groupe de préposés, avant de décider qu’il n’y avait pas de chef d’accusation pouvant être avéré. Il décida ainsi d’innocenter Ibn Firnas qui fut alors relâché.»

Mohamed Abdellah Inane

Et bien qu’il ait échoué dans sa tentative de vol, Abbas Ibn Firnas donnera l'exemple à de nombreuses personnes qui tenteront de suivre son chemin, avant que les inventeurs n’arrivent à concevoir les premiers appareils permettant à l’homme de voler dans le ciel.

Grâce à ses recherches, l’Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace (NASA) a donné le nom de l’inventeur andalou à un cratère lunaire, tout comme un pont inauguré en janvier 2011 à Cordoue et une statue à l’entrée de l’aéroport de Bagdad.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com