Menu

Politique Publié

Fonctionnaires fantômes : Ils ne sont que 281, selon le ministre Ben Abdelkader

Temps de lecture: 1'
Mohamed Ben Abdelkader, ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration / Archive - Ph. MAP

A en croire le ministre délégué chargé de la Réforme de l’Administration, il n’y aurait que «281 fonctionnaires fantômes» dans la fonction publique. Un chiffre annoncé par Mohamed Ben Abdelkader, hier, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants.

Devant les députés, il a révélé qu’entre 2012 et 2017, les gouvernements Benkirane et El Othmani ont exclu 3.339 fonctionnaires qui refusaient de s’acquitter de leurs obligations.

Le ministre a assuré que ces radiations sont en baisse, passant de 622 en 2012 à seulement 281 en 2017. Ainsi, il s’est inscrit en faux contre des informations relayées la semaine dernière par le quotidien Assabah, avançant le chiffre de «10 mille fonctionnaires fantômes» dans les différents services publics.

Néanmoins, il convient de prendre les chiffres de Ben Abdelkader avec précaution. En décembre 2015 l’ancien ministre des Finances, Mohamed Boussaid, avait jeté un pavé dans la marre en affirmant devant la commission des Finances relevant de la Chambre des conseillers, que l’institution compte à elle seule 250 fonctionnaires qui perçoivent chaque mois leurs salaires mais sans fournir le moindre travail en contrepartie.

Voilà quatorze ans que le Maroc est officiellement engagé dans une «guerre» contre ses fonctionnaires absentéistes de longue durée. En mai 2005, Driss Jettou, alors Premier ministre, avait réclamé la radiation des mis en causes, mais sans succès. En 2012, Abdelilah Benkirane attribuait, dans une circulaire, l’échec de Jettou à «la non-adhésion effective et continuelle de certaines administrations dans l’opération de contrôle de la présence des fonctionnaires». Un argument encore valable aujourd’hui.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate