Menu

Politique Publié

Maroc : Le PADS dénonce des «entraves» à son congrès arabe prévu à Tanger

Temps de lecture: 2'
Ali Boutouala, secrétaire général du PADS. / Ph. DR

Le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS), membre de la Fédération de la gauche démocratique (FGD), a annoncé cette semaine l’annulation de son congrès arabe de partis progressistes prévu initialement du 26 au 28 avril à Tanger.

Dans un communiqué partagé sur sa page Facebook, le parti de gauche a dénoncé «le refus du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI) de faciliter l’octroi de visas à ses invités, malgré les assurances de ce département».

Ali Boutouala, secrétaire général du Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste, contacté par Yabiladi ce jeudi, précise que sa formation politique a informé, il y a un mois, le ministère de l’Intérieur et le MAECI. «Après un silence de plusieurs jours, nous avons adressé une deuxième lettre aux deux ministères avec une liste complète des invités et des copies de leurs passeports», nous confie-t-il.

Après avoir «saisi le chef du gouvernement pour intervenir dans cette affaire», une rencontre a été organisée au ministère, qui aurait «promis que tous les invités auront des visas». Finalement, le ministère n’aurait réagi que mardi dernier. «Nos invités ne pouvaient pas réserver leurs billets sans visas et sans garanties qu’ils les auront. De plus, sur nos demandes concernant 15 visas, nous n’en avons reçu que 7», déplore Ali Boutouala.

«Nous ne connaissons pas les raisons de ce blocage. Il n’y a pas d’argument convaincant, surtout que certains de nos invités sont déjà venus au Maroc à plusieurs reprises.»

Ali Boutouala

Notre interlocuteur dément aussi l’information, relayée par certains médias, selon laquelle une invitation aurait été adressée au Parti socialiste de la résurrection arabe, dit parti Baath, de Bachar Al Assad. «On a invité le Parti social-nationaliste libanais, section du Parti social-nationaliste syrien, ainsi que de trois Palestiniens résidant à Damas», tient-il à préciser, en assurant que sa formation politique «n’a pas invité de représentants du parti Baath avec lequel elle n’a aucun contact».

Le PADS comptait, en effet, inviter plusieurs formations politiques, dont deux partis tunisiens, deux mauritaniens et deux algériens pour une «conférence maghrébine et le lancement d’un cadre politique maghrébin». «Pour l’instant, l’événement est reporté mais il y a une forte chance qu’il ne soit pas organisé au Maroc mais plutôt en Tunisie ou au Liban», conclut Ali Boutouala.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com