Menu

Politique Publié

Parlement : L’étrange suppression du programme de la question sur les détenus du Hirak

Temps de lecture: 1'
Les ministres Mustapha El Khalfi et Mustapha Ramid / DR

Lundi une question du groupe PAM adressée au ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, portant sur les conditions d’incarcération des détenus du Hirak rifain a disparu de la séance des questions hebdomadaires à la Chambre des représentants. Et pourtant, elle figurait sur le programme publié le même jour par le ministre des Relations avec le Parlement.

Une absence qui, bizarrement, n’a pas soulevé la moindre protestation des députés du Tracteur ni incité le cabinet El Othmani a fournir une explication. L’affaire serait passée inaperçue si ce n’était l’intervention, mardi 23 avril à la Chambre des conseillers, de Nabil Andaloussi. Le PJDiste a d’abord dénoncé la déprogrammation de sa question sur le même sujet pour ensuite appeler à la «libération de tous les détenus» du Hirak. «Il faut que chacun assume ses responsabilité afin que la page de ce dossier soit définitivement tournée», a-t-il martelé.

L’intervention de l’élu de la Lampe a contraint Mustapha El Khalfi à effectuer une sortie peu convaincante, apportant une explication particulière aux interrogations des parlementaires sur l’état de santé des détenus rifains. Il a ainsi attribué sans ciller le «report» des réponses du cabinet El Othmani à la «maladie» du délégué général à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), le sahraoui Mohamed Saleh Tamek.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com