Menu

Politique Publié

Hirak : L’Istiqlal appelle à «tourner la page» au nom de la «réconciliation territoriale»

Temps de lecture: 1'
Réunion du conseil national de l'Istiqlal, le 21 avril 2019 / Ph. DR.

Réuni dimanche dans sa troisième session, le Conseil national du Parti de l’Istiqlal a exprimé «son profond regret» suite aux «lourdes peines» confirmée en appel à l’encontre d’une quarantaine de militants du Hirak du Rif, dont Nasser Zefzarfi, qui ont comparu devant la Cour d'appel de Casablanca.

Ainsi, le parti dit espérer que ce dossier pourra être clos dans un futur très proche par la libération des détenus, comme pas important dans un processus de réconciliation incluant par ailleurs la mise en œuvre des programmes de développement, d’emplois et d’amélioration de la situation sociale des habitants de la région du Rif.

Par ailleurs, dans son communiqué, le Conseil national de l’Istiqlal tient responsable le gouvernement des perturbations que connaît le processus démocratique au Maroc, lui reprochant son incapacité de traduire l’esprit et l’essence des choix politiques dans ce sens, tels que tracés par la Constitution de 2011.

Il lui reproche également de «geler» la démocratie participative, ainsi que d’avoir précipité la crise de confiance en les institutions, sur fond ce conflits politiques électoralistes entre les composantes de la coalition menée par le Parti de la justice et du développement (PJD).

Cette sortie intervient l’après-midi même où des milliers de personnes ont battu le pavé à Rabat, appelant à la libération des détenus du Hirak du Rif et à adopter une approche socio-politique dans le traitement de ce dossier, plutôt qu’une démarche sécuritaire et judiciaire.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com