Menu

Politique Publié

Sahara : Selon l’Initiative sahraouie pour le changement, la table de Genève est «une perte de temps»

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. DR.

Dans une lettre adressée à l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies au Sahara occidental, Horst Köhler, l’Initiative sahraouie pour le changement (SIC), a critiqué les deux tables rondes tenues à Genève sur le conflit régional. Cité par le média pro-Polisario Futuro Sahara, le mouvement d’opposition lancé dans les camps de Tindouf considère en effet que les pourparlers tenus en décembre 2018 et en février 2019 avec des délégations du Maroc, d’Algérie, de Mauritanie et du Polisario «sont une perte de temps».

Le mouvement créé en 2017 écrit ainsi que les négociations de Genève «manquent de clarté» et sont «lentes». SIC suggère aussi que le conflit du Sahara occidental soit «traité dans le cadre du chapitre VII» de la Chart de l’ONU, relatif à l’«action en cas de menace contre la paix, de rupture de la paix et d’actes d’agression».

Pour sa part, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déclaré à l’agence de presse russe Sputnik que le Maroc n’était «pas intéressé par des pourparlers sur la question du Sahara occidental juste pour assister à des réunions». A l’issue du deuxième round de la «table ronde» à Genève, les délégations présentes ont approuvé le projet de l’envoyé personnel de l’ONU pour organiser une troisième phase de rencontre sous le même format et en présence des mêmes intervenants, à savoir le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le Polisario.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com