Menu

Sciences   Publié

Astronomie : Retour sur la boule de feu ayant frôlé les côtes marocaines ce weekend

Dans la nuit de samedi à dimanche, le SMART de l'Université de Huelva a indiqué avoir aperçu une «boule de feu» frôlé les côtes marocaines avant de s’évaporer. Il s’agit d’un rocher qui s’est détaché d’un astéroïde et qui a fini son voyage à 25 km des côtes marocaines, nous déclare le chercheur espagnol José María Madiedo.

Temps de lecture: 2'
Image d'illustration. / Ph. DR.

Les détecteurs opérant dans le cadre du projet SMART pour l’observation des phénomènes astronomiques à l’Université de Huelva (Espagne) ont enregistré, dans la nuit de samedi à dimanche, le passage d’une «boule de feu» au-dessus de la mer Méditerranée à une vitesse de 65 000 km/h. Selon l’agence EFE, cette boule de feu a été aperçue à 3h00 du matin.

«La boule de feu a débuté à une altitude d’environ 85 kilomètres au large de la côte marocaine, puis a continué dans une direction nord-est pour se terminer à une altitude d’environ 31 kilomètres au-dessus de la mer», précise l’agence espagnole, selon qui «en raison de sa grande luminosité, la boule de feu a été vue à plus de 500 kilomètres».

Contacté par Yabiladi ce mardi, le professeur José María Madiedo, chercheur principal du projet SMART, explique que «la boule de feu a été produite par une pierre qui s’est détachée d’un astéroïde». «La roche a touché l’atmosphère terrestre à une vitesse de 40 000 kilomètres par heure, soit une vitesse énorme qui a fait que sa température a immédiatement augmenté d’environ 4000 degrés Celsius, ce qui a provoqué la boule de feu», nous détaille-t-il.

Des boules de feu et des chutes de météorites fréquemment enregistrées dans le nord

Pour le chercheur espagnol, «ce n’était pas un phénomène dangereux, car le rocher était complètement détruit dans l’atmosphère qui agit comme un bouclier protégeant notre planète».

«Il est possible qu’un très petit fragment de cette roche ait survécu, bien que l’ensemble ait été détruit par l’atmosphère. Il y a une chance que quelques grammes puissent survivre. Dans ce cas, la masse survivante est tombée dans la mer, à environ 25 km des côtes marocaines mais en raison de la très petite masse (environ 10-20 grammes), ce fragment ne pourrait causer aucun dommage.»

José María Madiedo

Pour le chercheur principal de SMART, «ces boules de feu se produisent de temps en temps». «Elles apparaissent lorsque des fragments détachés d’astéroïdes ou de comètes traversent l’orbite terrestre», nous précise-t-il.

Notre interlocuteur revient aussi sur les météorites aperçues au Sahara marocain, rappelant que «la probabilité qu’une météorite atterrisse sur un lieu donné sur terre est la même». «Les météorites peuvent plus facilement être détectées dans les déserts, car ce sont des roches sombres qui contrastent très bien avec le sable», nous confie-t-il.

José María Madiedo conclut par rappeler que son réseau a également enregistré des boules de feu et des chutes de météorites dans le nord du Maroc, rapportées ces dernières années.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com