Menu

Politique Publié

Maroc : Mort de la Koutla démocratique, place à la « Koutla historique »

La victoire du PJD et les tractations pour la formation  de la nouvelle équipe gouvernementale ont provoqué l’implosion des fameuses alliances nées ou ressuscitées à la veille des législatives. La mort de la Koutla démocratique fait place, à ce que certains de ses anciens membres appellent aujourd’hui «la Koutla historique».

Temps de lecture: 2'
L'entente entre islamistes et communistes pourra-t-elle durer dans le prochain gouvernement ?

Une simple victoire des islamistes aux dernières législatives a suffi pour enterrer les alliances politiques qui façonnaient le champ politique marocain. Si l’éclatement de l’alliance pour la démocratie, ou le G8, était attendu du fait de son hétérogénéité, l’implosion subite de la vieille Koutla démocratique est venue elle fausser bien des prévisions. La fameuse alliance créée depuis 1992, réunissant le parti de l’Istiqlal, l’USFP et le PPS est en train de devenir de l’histoire ancienne. Et pour cause, chacun de ces partis qui devaient négocier ensemble leur entrée ou pas dans le gouvernement de Benkirane a préféré privilégier ses intérêts.

L’istiqlal a été le premier à fausser le jeu en disant oui à Benkirane, sans aucune entente avec ses alliés. Mis devant le fait accompli, l’Union socialiste des forces populaires a longuement hésité, avant de décliner finalement l’offre du PJD. Les socialistes voient dans l’opposition une opportunité pour redonner un nouveau souffle à ce parti qui peine désormais à mobiliser les foules et gagner leur confiance.

Troisième élément de la Koutla, le Parti du progrès et du socialisme (PPS) continue toujours de maintenir un faux suspense : «aucune décision n’a été prise à l’issue de la réunion du bureau politique tenue hier ce [lundi 5 décembre, ndlr], mais la tendance générale est pour la participation», répétait encore ce mardi Karim Tej, porte parole du parti du livre. La formation d’inspiration communiste se prononcera à partir de ce samedi 10, après la convocation de son comité centrale, le «parlement du parti».

Koutla historique

Si l’alliance entre les nationalistes de l’Istiqlal et les islamistes du PJD semble naturelle, la participation dans ce gouvernement des communistes suscite elle un grand débat. L’entrée des camarades de Nabil Benabdallah, qui n’ont récolté que quelques 18 sièges au parlement est vue comme pure opportunisme, au détriment des idéaux. Mais au sein du PPS, on parle d’un «compromis historique» du moment que les objectifs sont les mêmes avec le gouvernement dirigé par Benkirane : lutte contre la corruption, la pauvreté, l’économie de rente….

L’alliance entre ces différentes formations dans un gouvernement est même considérée comme la naissance d’une nouvelle Koutla, dite «historique». Oubliée la Koutla démocratique, place à la «Koutla historique». Sa particularité : «l’entente entre des partis de droite et de gauche», répond un membre du PPS. Pourra-t-elle tenir à l’épreuve du pouvoir ? La distribution des portefeuilles ministres en sera le premier élément de réponse.   

mars ou pas mars , that's the question !!
Auteur : sidiyazid
Date : le 09 décembre 2011 à 08h18
PARTI MAJEUR ET INDÉPENDANT
MAIS BIEN PLUS ANCIEN LE PPS
A SU REVOIR SES RÉFÉRENTIELS

et comment !
il est un des champions de l'adapatation!
il est tellement darwinien!!!!!!!!!!

il y a moins de trois decenies , il était COMMUNISTE !
maintenant il est ...............RIEN !

si j'ai oublié ! .....il est devenu ....OPPORTUNISTE !

il est malheureux de constater qu'en 2011 , que certains marocains ne connaissent pas encore les bases de l'esprit scientifique .

LE PPS
Auteur : DR IDRISSI MY AHMED
Date : le 09 décembre 2011 à 02h19
LE PPS A OSE NE PAS FAIRE COMME L'USFP !
ET ENTRER AU GOUVERNEMENT AVEC D'AUTRES MAROCAINS !

ILS NE VIENNENT PAS DE MARS, LES PJD !

PARTI MAJEUR ET INDÉPENDANT
MAIS BIEN PLUS ANCIEN LE PPS
A SU REVOIR SES RÉFÉRENTIELS

Il a su s'adapter à son pays pour faire évoluer
La société à laquelle IL APPARTIENT
En connaissance des forces
avec lesquelles il compose
ou qu'ils affronte pour faire avancer
ses idées et son programme
de l'intérieur du POUVOIR .

ET PUIS LA MAJORITÉ DES PROGRAMMES DOIVENT TOURNER AUTOUR DES MÊMES AXES....
clivages
Auteur : sidiyazid
Date : le 07 décembre 2011 à 17h46
je crois que c'est justement cette fuite des clivages idéologiques qui a rendu la cour de Driss Basri plus prospere que celle de louis XIV ! ....avec les conséquences et les déviances que le maroc a connues.

depuis que l'humanité s'est organisée en société évoluée , les clivages sont devenus le corollaire de la vie en groupe.

la démocratie est venue consacrer et organiser cette tendance chez l'homme .......alors pourquoi vouloir l'escamoter au Maroc ? pourquoi vouloir chercher un consensus que nous tous nous savons irréalisable?

Le recours aux urnes et à l'expression populaire n'est elle pas en elle même la forme la plus adéquate du consensus recherché ?
En donnant une assise légitime aux groupes d'idée dominant , l'expression populaire n'induit elle pas une adhésion de l'opposition dans la mesure où cette dernière reste fidèle à l'édifice et au jeu démocratique?

Je crois que le principe de la wassatiya (centralisme) jusqu'ici suivi par la plupart des partis marocains provient plus de leur incapacité de concevoir et d'entretenir une idéologie qui leur soit propre. En panne d'idées et de desseins , la grande majorité a préféré pêcher dans les eaux troubles du centre, de l'à peu prés , de l'approximatif ....bref du non engagement qui induit l'immunité et la non sanction politique.

Alors demandons plus de clivages , plus de clarté et plus de netteté , nous auront en retour des programmes distincts , des engagements fermes et des programmes politiques qui tireront le pays vers la haut et non pas vers l'hibernation et le ronronnement que le centrisme et le concensualisme nous ont procuré jusqu'à cette année bénie .
Nouveau Gouvernement...
Auteur : EL BAKI Mohamed
Date : le 07 décembre 2011 à 15h51
Koutla ancienne,nouvelle Koutla...
L'essentiel est que le nouveau Premier Ministre puisse orésenter un nouveau gouvernement avec des hommes et des femmes sérieux,intègres et qui portent l'intere^t du pays et de notre peuple en priorité.
Il est temps de sortir des anciens civages politiques ou chacun cherchait l'interêt de son parti,de ses propres avantages ou des avantages pour tels ou tels lobyistes.
Pour notre pays,il faut une stabilité politique,une cohésion nationale,une nouvelle gouvernance plus transparente et continuer dans la Démocratie.Il faut apporter un soutien massif à Sa Majesté Mohammed VI,Amir Al Mouminine pour qu il puisse aller toujours vers plus d'initiatives et de réformes.Souhaitons lui courage,force et sagesse de la part d'Allah.
Le Maroc moderne en plein développements économiques,industriels commerciaux et les échanges de coopération: c'est notre Maroc comme locomotive dans l'AFRIQUE DU NORD. et dans l'ensemble de notre continent l' AFRIQUE,pourquoi pas!

Mohamed EL BAKI France.
Koutla historique?
Auteur : sidiyazid
Date : le 06 décembre 2011 à 21h44

je conteste ce terme "historique" dont on veut affubler une coalition normale qui va avoir lieu dans un pays qui declare, à tue tête, qu'il a parachevé la normalité de l'exercice politique

j'ai une idée sur l'amour des marocains pour les superlatifs .........mais je ne savais pas qu'il était anticipatif......aussi!

alors sans blague!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com