Menu

Terrorisme Publié

Italie : Un jihadiste d’origine marocaine veut coopérer pour son rapatriement

Temps de lecture: 1'
Tribunal de Milan / Ph. tribunale.milano.it

Moncef, un Maroco-italien âgé de 24 ans et jihadiste de Daesh actuellement détenu par les Kurdes, a quitté Bergame (Italie) en 2015 pour rejoindre la Syrie. Aujourd’hui, il dit vouloir collaborer avec les autorités italiennes, en échange de sa possibilité de retour, malgré l'accusation pour terrorisme international. Son avocat, Gianpaolo Di Pietto, l’a représenté lors d’un procès en première instance, à l’issue duquel le jihadiste a été condamné par contumace à une peine de huit ans de réclusion.

Son procès en appel vient de s’ouvrir à Milan. Mais une requête de Me Di Pietto a convaincu les juges de reporter les séances jusqu’en mars 2020, le temps que le jihadiste ait une possibilité de retour pour comparaître, comme l’exige la loi italienne dans les procès devant les juridictions de second degré. «Au printemps 2017, lors du procès en première instance, le jeune homme qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen, avait fait savoir qu’il souhaitait rentrer en Europe car, comme sa tante l’avait signalé devant le tribunal lors de son témoignage, ‘il ne pouvait plus supporter de voir des corps déchiquetés et des têtes coupées’», indique le média local L’eco di Bergamo.

Selon la même source, les éléments de preuve recueillis indiquent que plus jeune, le jihadiste a précocement sombré dans la consommation d’alcool et de drogues à outrance. Plus tard endoctriné par le fanatisme religieux, il en a fait la promotion auprès d’autres jeunes, avant d’être emprisonné en 2013. Dès sa remise en liberté, il a commencé à se rendre «assidûment» à la mosquée de Milan, où il a pu convaincre un ami de le suivre «vers la route d’Allah». «Le 17 janvier 2015, les deux hommes ont quitté Bergame pour Istanbul et ont ensuite atteint le bastion de Raqqa en bus», indique le média. 

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com