Menu

Religion   Publié

Cheikh Mohamed Fizazi piégé par une chaîne chiite hostile aux sunnites ?

Une chaîne chiite qui diffuse ses programmes depuis Londres, connue pour son hostilité envers les musulmans sunnites, a réussi à piéger le prédicateur salafiste marocain Mohamed Fizazi. Le weekend dernier, l’ex-imam de la mosquée tangéroise Tarik Ibn Ziyad a dénoncé l’attitude de la chaîne, qui l’a fait participer à l’une de ses émissions sans le savoir.

Temps de lecture: 2'
Le cheikh salafiste Mohamed Fizazi. / Ph. DR

Le cheikh Mohamed Fizazi est, de nouveau, au cœur d’une polémique. Le weekend dernier, il a rompu le silence sur sa page Facebook, lors d’un live, pour tirer à boulets rouges sur une chaîne chiite diffusant ses programmes depuis Londres.

Il a ainsi confié que la chaîne Fadak Satellite Channel, appartenant au chiite Yasser Al-Habib, l'avait invité dans l’une de ses émissions à son insu. «Je ne savais pas que mon intervention serait un débat ou une discussion. Ce qu’on m’avait dit, c’est que j’enregistrai une émission religieuse pour des chaînes de télévision à Londres sur le sujet de la visite du pape François au Maroc», déclare-t-il.

L’ex-imam de la mosquée tangéroise Tarik Ibn Ziyad a exprimé sa surprise d’apprendre, via WhatsApp, son passage en direct sur la chaîne Fadak «sans le savoir». «Ils m’ont caché le logo de la chaîne ainsi que la personne qui m’interviewait, une opération qui a été organisée avec beaucoup de ruses et de tromperie», se défend-t-il.

Pour appuyer ses propos, le prédicateur salafiste marocain a publié des captures d’écran d’une conversation WhatsApp qu’il a eue avec une personne travaillant pour la chaîne chiite, avant de passer directement à l’antenne. Il explique que cette personne ne s’était pas présentée sous sa véritable identité, prétendant être «coordinateur d’une société de production télévisuelle appelée Al Manbar Media», qui organise une émission de télévision «par téléphone ou Skype».

Un règlement de compte pour une ancienne affaire ?

Lors de l’émission, et dès qu’il s’est aperçu qu’il intervenait sur une chaîne chiite, Mohamed Fizazi a perdu son sang-froid. Il a ainsi défié le présentateur de l’émission, l’invitant à «venir avec des visages découverts pour annoncer un débat». «Je vous lance un défi à partir de maintenant. Définissez une date et vos invités et ramenez même votre directeur», a-t-il enchaîné.

Sur la vidéo, diffusée par la chaîne chiite sur ses pages de réseaux sociaux et intitulée «Le scandale de la fuite de cheikh Mohamed Fizazi de la chaîne Fadak», le cheikh salafiste apparaît en train d’interviewer le présentateur de l’émission, qui semble aussi Marocain. La chaîne a d’ailleurs présenté le prédicateur marocain comme étant "le prédicateur Bakri Mohamed Fizazi"». Une référence à Abou Bakr As-Siddiq, compagnon du Prophète Mohammmed que certains prédicateurs chiites insultent tout comme les autres compagnons.

La chaîne Fadak, née en 2010, appartient au controversé chiite Yasser Habib, qui vit à Londres et qui a déjà été déchu de sa nationalité par le Koweït pour avoir insulté les compagnons du prophète Mohammed. Yasser Habib est aussi connu pour son hostilité envers les personnalités religieuses chiites alors qu’il estime que le régime iranien en place est un pouvoir infidèle. Le patron de la chaîne Fadak entretient aussi de profonds désaccords avec les organisations politiques chiites dans la plupart des pays arabes, comme le Hezbollah libanais, les accusant d'avoir soumis la concession idéologique aux sunnites.

Ce piège tendu à Mohamed Fizazi intervient des années après que Yasser Habib a demandé un débat en direct avec le prédicateur salafiste marocain, avant de se retirer après que l’ex-imam de la mosquée tangéroise Tarik Ibn Ziyad lui avait demandé de se mettre d’accord sur des conditions spécifiques.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com