Menu

Breve

Le Maroc propose la création d’un mécanisme international de protection des Palestiniens

Publié
Ouverture officielle de la 140e assemblée de l'Union interparlementaire, qui se tient à Doha (Qatar) / Ph. UIP
Temps de lecture: 1'

Dans le cadre de la 140e assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) qui se tient à Doha (Qatar) du 6 au 10 avril, la délégation marocaine participante a proposé la mise en place d’un mécanisme de protection internationale des Palestiniens, qui tirera ses principes des dispositions humanitaires. Dans ce sens, le journal marocain Libération indique que la délégation conduite par Hakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers, a formulé le vœu de voir l’assemblée générale de l’UIP voter en faveur de ce texte.

Lors de cette réunion de coordination, le responsable a souligné qu’une demande similaire a été formulée par les délégations parlementaires koweïtienne, turque et indonésienne. Pour lui, le contexte géopolitique lié à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les Etats-Unis, le Brésil et d’autres pays, en plus de l’annexion du Golan par Tel Aviv, «incitent à prendre les positions qui s’imposent».

Ainsi, une commission a été formée pour élaborer un article unifié regroupant les propositions émanant du Maroc, du Koweït, de l’Indonésie et de la Turquie sous le nom «Protection du peuple palestinien, rejet de la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le Golan et renforcement des valeurs de cohabitation entre les peuples et les religions». 

Par ailleurs, l’initiative de la délégation marocaine intervient quelques jours après la visite du pape François au Maroc, les 30 et 31 mars dernier, marquant la signature avec le roi Mohammed VI de l’Appel d’Al-Qods, visant à conserver et à promouvoir le caractère spécifique multireligieux de la ville sainte.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com