Menu

Religion Publié

Emission spéciale MRE : La Grande mosquée de Bruxelles et la lutte contre la radicalisation

L’émission spéciale MRE, présentée par Mohamed Ezzouak, est le fruit d’un partenariat entre Radio 2M et Yabiladi.com.

Temps de lecture: 1'
La Grande mosquée de Bruxelles / Ph. DR.

Derrière le silence des mosquées se cachent parfois des luttes intestines, des prises de contrôle, voire des tractations entre Etats. Les lieux de cultes, sanctuaires de la spiritualité, font également l’objet d’enjeux de pouvoirs. C’est notamment le cas en Europe. Quand les communautés musulmanes ne sont pas divisées par pays d’origine, c’est en fonction de courants religieux ou politico-religieux.

De l’islam des ambassades souvent pointé du doigt par les responsables politiques européens, ils semblent de plus en plus soucieux par les influences salafiste ou tablighiste, pour ne citer que ces deux exemples. Les attentats terroristes en Europe ces dernières années, revendiqués par Daesh ou Al Qaïda, ont remis au cœur du débat la question du contrôle des mosquées, leur financement et la formation des imams. Un islam d’Europe pour les musulmans européens, espèrent ainsi les responsables politiques mais aussi de plus en plus de membre des communautés musulmanes.

Au cœur de cette Europe, la Grande mosquée de Bruxelles a été au centre de toutes les attentions depuis 2017. Contrôlée depuis 1969 par la Ligue islamique mondiale à la faveur d’une convention liant la Belgique et l’Arabie saoudite, elle a été l’objet de nombreuses polémiques. La lutte contre la radicalisation étant devenue une priorité pour les autorités belges depuis les attentats du 22 mars 2016, celles-ci ont très vite coupé le cordon entre la Grande mosquée et le wahhabisme.

Réécouter l’émission en podcast : 

Invité de l’émission

Salah Echallaoui : A Bruxelles, Salah Echallaoui est président du Rassemblement des musulmans de Belgique. Il est iplômé en agronomie, en sciences et gestion de l’environnement, en théologie islamique et en pédagogieL Par ailleurs, il est inspecteur en Fédération Wallonie-Bruxelles et responsable de la commission programme des cours de religion islamique.

Salah Echallaoui est aussi directeur de l’Institut supérieur des études et de recherches «Averroès», chargé de la formation des professeurs de religion islamique, membre du conseil consultatif supérieur des cours philosophiques dont il a été président de 2008 à 2010 et vice–président actuel. Ce spécialiste est surtout vice-président l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), composé de deux collèges (un francophone et l’autre néerlandophone), présidé en binôme.

Actuellement, l’EMB est chargé de la gestion de la Grande mosquée de Bruxelles, après une rupture de partenariat entre la Belgique et l’Arabie saoudite qui contribuait au financement et au fonctionnement du lieu. Cette séparation a fait partie des recommandations de rapports institutionnels belges au lendemain des attentats de mars 2016 à Bruxelles, puisqu’il s’est avéré que des supports en son sein ont promu l’idéologie wahhabite, participant à la radicalisation de jeunes.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com