Menu

Société Publié

Maroc : RSF dénonce la condamnation «absurde» de quatre journalistes

Temps de lecture: 1'
RSF dénonce la condamnation «absurde» de quatre journalistes. / Ph.DR

L’ONG Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé «la condamnation absurde» des quatre journaliste marocains qui ont écopé six mois de prison avec sursis, pour avoir diffusé dans la presse des informations confidentielles. «Ce verdict est infondé, puisqu’il se base sur une loi spécifique au fonctionnement de la Chambre des conseillers, qui criminalise la publication d’informations sur le travail de ses commissions», souligne RSF, rappelant que le nouveau Code de la presse de 2016 ne prévoir plus de peine de prison à l’encontre des journalistes.

Pour rappel, les quatre journalistes sont accusés d’avoir publié, dans les journaux pour lesquels ils travaillent, une partie des conclusions confidentielles émanant d’une commission d’enquête parlementaire sur des soupçons de corruption à la Caisse marocaine des retraites (CMR). Le 27 février dernier, le représentant du ministère public avait requis quatre ans de prison pour les journalistes Mohamed Ahaddad (Al Massae), Abdelhak Belachgar (Akhbar Al Yaoum), Kaoutar Zaki et Abdelilah Sakhir (Aljarida24) et 10 ans pour Abdelhak Hissane, le conseiller parlementaire de la Confédération démocratique du travail (CDT) à la Chambre des conseillers.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com