Menu

Article

Migration au Maghreb : Le rôle des réseaux sociaux pointé du doigt dans une étude

Dans une nouvelle étude rendue publique cette semaine, l'Institut sud-africain d'études de sécurité (ISS) revient sur la connectivité croissante et le rôle des réseaux sociaux dans la migration vers l’Europe des jeunes maghrébins. Ses chercheurs décortiquent comment des vidéos et des retours sur expérience continuent de guider ces jeunes dans leur quête de l’Eldorado européen.

Publié
Des migrants maghrébins à bord d'un bateau pneumatique en méditerranée. / Ph. AFP
Temps de lecture: 3'

La migration croissante de Marocains, Algériens, Tunisiens et Libyens est propulsé par un écosystème de médias sociaux qui suscite l’envie de migrer et offre des instructions détaillées sur la façon de réaliser cette migration. C’est ce qu’indique lundi l'Institut sud-africain d'études de sécurité (ISS) dans une nouvelle étude intitulée «Les médias sociaux permettent de surmonter les divisions en Afrique du Nord pour faciliter la migration».

Selon le document, «la plupart des contenus étant produits dans des dialectes arabes de l’Afrique du Nord, l’omniprésence et l’importance de l’information en ligne manquent largement aux observateurs étrangers». Mais ces informations montrent «à quel point les jeunes de la région nouent de plus en plus de réseaux en partageant un intérêt commun à quitter leurs pays».

Connectivité croissante et langue facilitent la circulation de l’information

L’étude estime que «la connectivité croissante entre les jeunes de différents pays du Maghreb est étroitement liée à l'accès à Internet». Ainsi, «63% des Marocains et des Tunisiens et 53% des Algériens sont en ligne, beaucoup utilisant des téléphones intelligents bon marché pour se connecter», poursuit le document élaboré par les chercheurs Matthew Herbert And Amine Ghoulidi.

«Un Marocain moyen passe près de trois heures sur Internet chaque jour, dont 83% sur les médias sociaux tel que YouTube ou Facebook.Les dialectes arabes du Maghreb, largement intelligibles, ainsi que l'utilisation du français, permettent aux contenus générés dans un pays d'avoir une portée régionale.»

Etude de l’ISS

Un vaste écosystème, accessible au niveau régional, dans lequel «le contenu spécifique à la migration irrégulière nait et se partage, stimule et permet la migration». Le document pointe du doigt le rôle des «émigrés maghrébins en Europe» qui offrent, selon les deux chercheurs, «une représentation essentiellement romancée» du Vieux continent à travers des vidéos quotidiennes ou hebdomadaires partagées sur les réseaux sociaux. «Ces vidéos construisent une vision de l'Europe qui est l'antithèse de la réalité quotidienne pour beaucoup au Maghreb», poursuit l’étude.

Des conseils pratiques pour émigrer

Les réseaux sociaux offrent également aux futurs migrants maghrébins des conseils pratiques sur la manière de se rendre en Europe. «Cela inclut les routes migratoires, les points de passage à éviter, les prix des différentes formes de traversée, des articles de couverture utiles et des informations sur le degré et le type de mesures de contrôle de la migration utilisées par les forces de sécurité tant au Maghreb qu'en Europe», soulignent les deux chercheurs.

«Affirmez être mineur, prétendez être libyen, prétendez être à la recherche de votre père», recommande une vidéo faite dans un dialecte marocain, que l’étude cite tout comme sa section de commentaires où «les informations deviennent plus spécifiques», avec notamment des «numéros de téléphone des passeurs et les dates, heures et lieux spécifiques des groupes envisageant de traverser» la Méditerranée. 

«Ces informations ne sont généralement ni filtrées ni censurées et sont continuellement mises à jour et corrigées», dénonce l’étude qui fustige la passivité des gouvernements maghrébins. «Les gouvernements devraient y voir une occasion précieuse pour comprendre les facteurs et les frustrations qui poussent leurs citoyens à partir pour l'Europe», recommandent les deux chercheurs.

Pour ceux-ci, les gouvernements de la région doivent rattraper leur retard et «travailler ensemble pour faire en sorte que le rêve d'une vie meilleure» à laquelle aspire la jeunesse maghrébine «puisse être réalisé au Maghreb», au moment où les discussions en ligne continuent de transcender les frontières politiques et les rivalités qui divisent la région. 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com