Menu

Article

152 personnalités maghrébines adhèrent à l’appel de Mohamed Bensaid en faveur de l’UMA et le Hirak algérien

Samedi soir à Casablanca, Mohamed Bensaïd Aït Idder présentait ses mémoires. L'occasion pour lui de rendre public son initiative pour le Maghreb et sa solidarité avec le Hirak en l’Algérie.

Publié
Mohamed Bensaïd Aït Idder / DR
Temps de lecture: 2'

Mohamed Bensaid Aït Idder lance un nouvel appel en faveur de la construction d’ «un grand Maghreb et pour une Algérie démocratique». L’initiative de l’une de figure de proue de l’Armée de libération au Maroc «a eu jusqu’à présent l’adhésion de 152 personnalités maghrébines : des Algériens, des Tunisiens, des Mauritaniens et bien entendu des Marocains y ont apposé leurs signatures», nous confie l’historien Mohamed Bouaziz du Centre d’études et de recherches Bensaid Aït Idder.

Du côté du voisin de l’Est, il est lieu de citer le sociologue Smail Kardi, l’économiste Karim Mahmoudi et Abdelouhab Fersaoui, le président du Rassemblement algérien de la jeunesse (RAJ). «Un mouvement activement engagé dans les manifestations en Algérie», indique-t-il. Kamal Jendoubi et Khamis Chemmari, probablement deux candidats aux prochaines élections présidentielles en Tunisie, sont également sur la liste. Du Maroc, une fois n'est pas coutume ce sont les intellectuels qui ont ravi la vedette aux politiques. «Le poète Abdellatif Laabi, les écrivains Abdelhak Serhane, Fouad Laroui et Tahar Benjelloun appuient sans concession l’appel», ajoute Bouaziz.

La suite de la conférence annulée en 2016 sur la Sahara occidental  

Ce nouveau manifeste n’est pas sans rappeler l’action entreprise, voilà presque trois années, par le Centre d’études et de recherches Bensaid Aït Idder, pour l'organisation d'une conférence sur la question du Sahara. Pour mémoire en 2016, le fondateur de feue l’Organisation d’action démocratique populaire (OADP) avait commencé les négociations avec différents acteurs politique en Algérie, Tunisie et Mauritanie pour la tenue d’une réunion sur le conflit, prévue en avril 2016 à Marrakech, avec la participation de membres du Polisario des camps de Tindouf.

Une initiative reportée à une date ultérieure mais qui regagne en intérêt aujourd'hui à la faveur des événements en Algérie et la volonté de redonner vie à l’Union du Maghreb Arabe après trente ans de gel.

«Pour la première fois et après des décennies de tyrannie, d’honnêtes femmes et hommes de l’espace maghrébin se sont réunis pour réaffirmer que la défense des intérêts stratégiques des peuples de la région passe nécessairement par la construction d’un espace maghrébin uni où les problèmes sociaux, économiques et politiques se règlent par le compromis», a déclaré samedi Mohamed Bensaid à Casablanca lors de la présentation de ses mémoires.

L’éloignement de Bensaid du pouvoir marocain a probablement encouragé des Algériens et des Tunisiens ainsi que certains intellectuels marocains à signer son appel.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com