Menu

Société Publié

France : Inquiétudes sur le décrochage après la hausse des frais universitaires

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / Ph. DR.

Un rapport présenté mercredi souligne «le risque réel de décrochage sur le court terme», mettant en péril «l’attractivité de l’enseignement supérieur» en France, suite à la hausse de frais d’inscription dans les universités pour les étudiants extra-communautaires (hors-UE), rapporte le magazine Le Point.

Présenté par les députés Pascal Brindeau, de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) et Marion Lenne de La République en marche (LREM), le rapport déplore une mise en œuvre précipitée, couplé à un «manque de dialogue entre les universités et leur ministère de tutelle», poursuit la même source. De plus, le document note que «tous les acteurs du monde universitaire s’accordent (...) pour indiquer que la mesure devrait produire, dans le court terme, un effet d’éviction aux conséquences potentiellement importantes», précise pour sa part Le Figaro.  

Citant le cas de la Suède et du Danemark, qui ont précédemment pris des mesures similaires, les auteurs affirment que la méthode retenue par le gouvernement a «braqué le monde universitaire et ainsi rendu plus difficile le déploiement» d’autres mesures. Pour rappel, plusieurs universités et écoles françaises ont rejeté le projet de loi présenté par le gouvernement.

Ce projet de loi, annoncé le 19 novembre, multipliera par 100 les frais de scolarité des étudiants étrangers. Ainsi, les droits d’inscription passeront de 170 euros à 2 770 euros en licence. En master, les étudiants devront payer près de 3 770 euros contre 243 euros actuellement.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com