Menu

Politique Publié

Maroc : Interdites par le doyen, les conférences d’Attajdid Attolabi à Fès maintenues

C’est depuis lundi que l’organisation du renouveau estudiantin (Attajdid Attolabi) organise son programme «l’Université et la question des valeurs» à la faculté de la Charia de Fès, au grand dam de la décision du doyen par intérim qui a interdit ces rencontres. Après Abdellah Nahari et Jamila Ziyane, les étudiants du PJD reçoivent ce mercredi le salafiste Adil Reffouch.

Temps de lecture: 2'
Abdellah Nahari intervenant lundi à la faculté de la Charia à Fès, dans le cadre du programme de l'Organisation du renouveau estudiantin. / Ph. DR

Malgré la décision annoncée par le doyen par intérim de la Faculté Chariaa à Fès, d’interdire le programme de la section Fès de l’Organisation du renouveau estudiantin (Attajdid Attolabi), bras estudiantin du PJD, les conférences ont bel et bien été organisée.

Lundi, Cheikh Nahari, privé de prêche depuis 2011 par les autorités marocaines, a animé une conférence sous le thème «l’Université et la question des valeurs», selon la page Facebook d’Attajdid Attolabi-section Fès. Celle-ci affirme que la rencontre s’est «déroulée dans une atmosphère distinguée et une bonne interaction des étudiants dans le cadre des activités du premier jour» de ces rencontres.

Mardi, les étudiants du PJD ont reçu Jamila Ziyane, professeur d’enseignement supérieur avant qu’une photo et une vidéo de cette rencontre ne soient publiées sur la page Facebook. De plus, depuis lundi, la page Facebook de l’organisation insiste sur la tenue, ce mercredi après-midi, de la conférence que le salafiste et co-président de la «Fondation Ibn Tachfine des Etudes et des Recherches», Adil Reffouch.

Le renouveau estudiantin vent debout contre l'interdiction de ses activités

Si au moment de la publication de cet article, la section Fès du renouveau estudiantin n’as pas encore publié de vidéo de l’intervention du salafiste mais sa page sur le média social a d’ores et déjà publié des photos des étudiants en train d’attendre le début de la conférence ou encore la foule devant les portes de l’amphithéâtre.

Dimanche, la section locale du renouveau estudiantin a réagi par communiqué à la décision du doyen par intérim d’interdire son événement. Se disant «surprise par l'annonce du doyen par intérim de la Faculté de la Charia annonçant l’interdiction des activités prévues les 11, 12 et 13 mars 2019 ne serait pas autorisée», l’organisation dénonce une «première dans l’histoire de la faculté».

Critiquant au passage la «mauvaise gestion», l’organisation a insisté sur «le droit des étudiants à l’organisation d’activités culturelles, éducatives et scientifiques au sein de la faculté», tout en pointant «l'entière responsabilité du doyen dans l'improvisation dans la gestion des affaires de la faculté». Une marche a été tenue dimanche par les sympathisants de la faculté de la Charia à l’appel de la section local du bras estudiantin du PJD.

Ces développements interviennent après la publication du communiqué du doyen «suite à l’avis d’une faction estudiantine d’organiser une activité encadrée par Abdellah Nahari et Adil Reffouch», le programme d’Attajdid Attolabi sera interdit. «Le doyen par intérim de la faculté annonce que ladite activité n’est pas autorisée dans l’enceinte de la faculté. L’administration de l’université impute la responsabilité à quiconque qui perturbe le cours normal de l’institution», menaçait le communiqué.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com