Menu

Politique Publié

Silence gêné de la direction du Polisario face aux derniers développements en Algérie

Temps de lecture: 1'
Brahim Ghali, secrétaire général du Font Polisario. / Ph. DR

La direction du Polisario se mure dans un silence. Presque Vingt-quatre heures après la décision d’Abdelaziz Bouteflika de renoncer à briguer un cinquième mandat, l'agence de presse du mouvement n’a pas encore annoncé la nouvelle. Et il en est de même pour le traditionnel message de félicitation adressé au nouveau Premier ministre algérien par son «homologue» du Front en pareilles circonstances.

En revanche certains médias ont bien traité, mais chacun sous son propre angle, la promesse de Bouteflika d'un retrait de la course présidentielle. «La direction sahraouie comprendra-t-elle la leçon de l’allié ?», s’est interrogé le média pro-Polisario Futuro Sahara, proche de Lamine Ould El Bouhali, le grand rival de Brahim Ghali.

Un blog relayant les thèses du Polisario encense, de son côté, les décisions prises par le chef de l’Etat algérien et note que «l’Algérie a présenté une leçon à la France et d’autres Etats».

Ce traitement n’a pas été partagé par l’ensemble des sites d’actualité proche du Front Polisario. Adamir, Radiomaizirat ou encore EquipeMédia ont préféré regarder ailleurs et soutenir ainsi le silence des dirigeants du font séparatiste.

Article modifié le 2019.03.13 à 08h01

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com