Menu

Transports Publié

Boeing 737 MAX : Un logiciel du modèle impliqué dans le crash sera mis à jour

Temps de lecture: 1'
DR

Peu après le crash de l’avion d’Ethiopian Airlines dimanche au sud-est d’Addis Abeba faisant 157 morts et quatre mois après un accident similaire en Indonésie, la société Boeing a annoncé lundi soir la mise à jour du logiciel en cause de ces accidents, à la demande de l’administration américaine par le biais de l’Agence fédérale de l’aviation (FAA), qui ne requiert cependant pas l’immobilisation des Boeing 737 MAX. En effet, l’agence gouvernementale a exigé des «modifications de conception» de l’avion d’ici avril, sans référence au crash de l’avion d’Ethiopian Airlines, mais en exprimant ses condoléances aux proches des 157 personnes mortes lors de l’accident.

Selon Reuters et l’AFP, la mise à jour concerne des logiciels ainsi que le système de contrôle MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System) censé éviter les décrochages. Il est également question d’une actualisation du manuel destiné à la formation des pilotes. «Si nous identifions un problème affectant la sécurité, la FAA prendra des mesures immédiates et appropriées», a précisé le régulateur, cité par les agences de presse.

Si l’agence n’évoque pas la suspension de l’utilisation de ces véhicules, d’autres pays et compagnies aériennes ont préconisé l’immobilisation des Boeing 737 MAX, à l’image de la Royal air Maroc (RAM), des autorités de Corée du Sud, d’Indonésie et de Chine, pourtant un grand client du Boeing 737 MAX 8. Singapour a de son côté interdit aussi le survol de son espace aérien par lesdits avions, de même que l’Australie.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com