Menu

Politique Publié

La session extraordinaire du Parlement marocain, un cadeau pour Pedro Sanchez ?

Le 20 février à Agadir, le ministre espagnol de la Pêche a demandé à Aziz Akhannouch d’«accélérer» l’adoption de l’accord de pêche. Hier soir, les partis de la majorité ont appelé à l’organisation d’une session extraordinaire du Parlement qui doit notamment approuver l’accord entre le Maroc et l’Union européenne.

Temps de lecture: 2'
Le Parlement marocain doit notamment approuvé l'accord de pêche entre le Maroc et l'Union européenne. / Ph. DR

La majorité gouvernementale a appelé, hier soir, à la tenue d’une session extraordinaire du Parlement dans les jours à venir. La prochaine étape devrait être une décision du chef de l’exécutif demandant aux parlementaires d'écourter leurs vacances et de revenir à Rabat pour se pencher sur des dossiers urgents, ne peuvant attendre jusqu’au début de la session de printemps, prévue pour le deuxième vendredi d’avril.

Saadeddine El Othmani, en concertation avec sa majorité, devrait d’ailleurs fixer les sujets à examiner durant cette parenthèse législative.

L’accord de pêche avec l’Union européenne revêt un caractère prioritaire, non pas pour le gouvernement marocain, mais surtout pour l’exécutif de Pedro Sanchez. Désormais, c’est du côté de Rabat que le retard est enregistré, notamment après l’adoption du Parlement européen du 12 février et la validation du conseil de l’Europe du 3 mars.

Un cadeau pour le gouvernement Sanchez ?

Certes, le conseil du gouvernement du jeudi 28 février a donné son feu vert à l’accord mais le retour des chalutiers de l’Union européenne fait face encore à deux obstacles : les approbations par un conseil des ministres sous la présidence du roi Mohammed VI et du Parlement. Justement, c’est cette dernière approbation qui pose problème puisque les députés et les conseillers ne peuvent tenir des plénières en cette période de vacances.

Pour mémoire, en marge de la 5e édition du Salon Halieutis, organisé du 20 au 24 février à Agadir, le ministre espagnol de l’Agriculture et de la pêche s’est réuni avec son homologue marocain. Luis Planas a demandé à Aziz Akhannouch d’«accélérer les procédures de la ratification par le Parlement marocain» de l’accord de pêche entre le royaume et l’Union européenne, adopté par la plénière du Parlement européen du 12 février par 415 voix en faveur, 189 contre et 49 abstentions.

En Espagne, l’exécutif Sanchez a grandement besoin de faire le plein de voix à seulement quelques semaines des législatives anticipées du 28 avril. Un retour rapide des bateaux espagnols dans les eaux marocaines pourrait lui permettre de glaner davantage de voix auprès des armateurs et pêcheurs. En effet, le PSOE n’est guère dans une position confortable face au bloc des formations de droite (PP, Ciudadanos et Vox).

Outre l’accord de pêche, le projet de loi-cadre de l’enseignement pourrait figurer dans la liste des sujets à examiner lors de la session extraordinaire. Néanmoins, son adoption devrait prendre beaucoup de temps. Il est encore examiné en commission à la Chambre des représentants et doit franchir l’étape de la plénière avant d'entamer le processus de son adoption à la Chambre des conseillers. S'il est modifié par la Chambre haute, le texte doit encore revenir chez les députés pour une deuxième lecture.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com