Menu

Société Publié

Pays-Bas : Feis voulait «construire un puit dans le village marocain de ses grands-parents»

Temps de lecture: 1'
Le rappeur d'origine marocaine a perdu la vie, le 1er janvier dernier, lors d'une fusillade à Rotterdam. / Ph. DR

Le rappeur néerlando-marocain établi à Rotterdam (Pays-Bas), Faisal Mssyeh alias Feis Ecktuh, décédé le 1er janvier dernier lors d’une fusillade, avait des projets pour le village de ses grands-parents, au Maroc.

La semaine dernière, dans une interview accordée au média néerlandais deVolkskrant, le rappeur Winne a rappelé que son ami était un «mécène». «Feis devenait heureux au bonheur de quelqu'un d'autre», a-t-il lancé, précisant que «plus comme un ami», il considérait Faisal Mssyeh comme un membre de sa famille. «L'amitié peut être brisée, mais un lien familial ne se termine que par la mort. C'est arrivé maintenant», confie-t-il au média néerlandais.

Le rappeur a également indiqué que le Néerlando-marocain décédé dans une fusillade «voulait construire un puits dans le village marocain de ses grands-parents». «Nous voulons le faire pour lui maintenant avec une fondation que nous avons créée», a-t-il ajouté.

A la demande de la maman de Feis, une nouvelle chanson non encore dévoilée du rappeur décédé a été publiée. C’est grâce aux recettes de cette chanson, envoyées au Maroc, que le projet marocain de Feis pourra être concrétisé, conclut Winne.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com