Menu

Société Publié

Commerce frontalier : Un réseau de falsification d'autorisation démantelé

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. CC BY 2.0 / Nacho / Guardia Civil

La Garde civile espagnole a démantelé un réseau criminel dédié à la vente frauduleuse de cartes de transport de marchandises dans le cadre du commerce frontalier entre Melilla et le Maroc, indique l’agence Europa Press.

Au total, 77 personnes de nationalité espagnole et marocaine ont fait l’objet d’une enquête de police. Elles sont accusées de falsification de documents et de corruption. La Garde civile a déjà arrêté quatre des auteurs présumés à Melilla et Valence.

Le porte-parole de la police a indiqué que l’enquête avait débuté en mai dernier, lorsque la Garde civile a constaté une augmentation «disproportionnée» du flux de marchandises. Au cours des trois dernières années, le nombre de véhicules dédiés au commerce frontalier à Melilla est en effet passé de 200 à 1 000.

Les enquêteurs ont découvert qu’un grand nombre de cartes de transport de marchandises étaient émises dans la province de Valence. «Ces autorisations ont été émises frauduleusement par un responsable du service de transport territorial de Valence», d’après le porte-parole. Le traitement des demandes était géré par deux agences liées l’une à l’autre, basées à Melilla et Valence.

L’organisation facturait les cartes à des montants allant de 4 000 à 5 000 euros, alors qu’en réalité ils n’excèdent pas 50 euros.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com