Menu

Politique Publié

Addis-Abeba : Une rencontre de «haut niveau» entre Guterres et Brahim ?

Temps de lecture: 2'
Brahim Ghali a rencontré Antonio Guterres au Sommet de l'Union africaine, mais l'information n'est relayée que par les relais médiatiques du mouvement. / Ph. DR

En marge de la 32e session ordinaire du Sommet de l’Union africaine, le secrétaire général du Front Polisario a rencontré le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

L’information est rapportée ce lundi par l’agence de presse du mouvement séparatiste et de ses relais, qui ne manquent pas de qualifier cette rencontre de «discussions officielles» entre le diplomate portugais et le chef de file du Polisario.

Ainsi, ces sources indiquent que cette rencontre «s’inscrit dans le cadre des consultations entre [le Polisario] et le secrétariat général des Nations unies». «Les discussions ont porté sur l’opération de maintien de la paix conduite par les Nations unies au Sahara occidental, dans le cadre des efforts du secrétaire général et de son envoyé personnel Horst Kohler pour parvenir à une solution juste et durable basée sur la légitimité internationale», poursuit les mêmes sources.

Ces «consultations officielles ont été marquées par la présence de John Pierre Lacroix, le vice-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Bienz Gawans, conseillère auprès du Secrétaire général pour les affaires africaines et un groupe de collaborateurs du secrétaire général de l’ONU», conclut l’agence de presse du Polisario.

Seulement, l’information sur la rencontre entre Guterres et Brahim Ghali ne figure dans aucune source officielle de l’ONU. Ainsi, elle n’a été relayé ni sur le compte officiel sur Twitter du secrétaire général de l’ONU, ni sur celui de cette dernière ou même celui du porte-parole d’Antonio Guterres. Des sources qui ont portant relayé les rencontres officielles du secrétaire général de l’ONU, photo à l’appui, avec plusieurs responsables africains en marge dudit sommet, comme celle avec Moussa Faki, celle sur les derniers développements au Cameroun ou encore celles avec Paul Kagamé et Abdel Fattah al-Sissi.

Il semble donc que le Front Polisario tente de grossir ces «discussions officielles» présumées. Une affaire qui rappelle l’utilisation, en décembre 2013, d’une photo de la poignée de main entre Barack Obama et Mohamed Abdelaziz dans la tribune du stade de Soweto en Afrique du Sud lors d’un hommage à Nelson Mandela. Un geste qualifié par le Polisario et ses relais médiatiques de «soutien de Barak Obama» au front séparatiste.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com