Menu

Politique Publié

Union Africaine : L’Algérie rejoint le Maroc au Conseil de paix et de sécurité

Temps de lecture: 1'
DR

L’Algérie reprend sa place au Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine pour un mandat de trois années 2019-2022. L'opération du vote s'est déroulée samedi 9 février lors de la 34e session du conseil exécutif de l'UA.

Une élection qui a obtenu l’adhésion de 48 pays contre seulement quatre abstentions émanant du Maroc, Côte d’Ivoire, Sénégal et du Gabon. Beaucoup moins que les 16 membres de l’organisation continentale ayant préféré s’abstenir en janvier 2018 lors de la présentation de la candidature marocaine.

Désormais Rabat et Alger siègent au sein de la même instance. Une «cohabitation» qui arrivera à terme le 31 mars 2020, date de l’expiration du mandat du royaume au CPS.

Durant les douze prochains mois, des empoignades sont à prévoir entre les deux parties, notamment sur la réforme du Conseil de paix et de sécurité.

«Il est impératif de procéder à une réforme effective du CPS ; pilier principal de l’architecture africaine de Paix et de Sécurité qui détient des éléments importants de réponse aux facteurs d’instabilité dans le continent africain», déclarait le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, à l’occasion de la réunion ministérielle du CPS du 24 septembre dernier à New York.

Le chef de la diplomatie marocaine a notamment appelé à la «révision des membres de l’organe», au «renforcement des méthodes de travail» et mis en garde contre «toute tentative d’instrumentalisation politique» du Conseil.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com