Menu

Culture Publié

Diaspo #78: Nadia Zerouali l’ambassadrice de l’art culinaire marocain aux Pays-Bas

Auteure de plusieurs livres de cuisine, présentatrice de télévision et chroniqueuse, la Maroco-néerlandaise Nadia Zerouali cartonne aux Pays-Bas. Rencontrée par Yabiladi lors de son déplacement à Casablanca, elle revient sur ce beau parcours qui lui a valu une notoriété à l'international.

Temps de lecture: 3'
La Maroco-néerlandaise Nadia Zerouali (à droite), auteure de plusieurs livres de cuisine. / Ph. DR

Nadia Zerouali est une mère bienveillante et une passionnée de gastronomie, sur laquelle elle a écrit plus d’une demie douzaine de livres, tous ayant rencontré un franc succès. D’un père originaire de Tétouan et d'une mère rifaine, Nadia Zerouali, âgée de 43 ans, est née à Winterswijk aux Pays-Bas. Après le décès de son grand-père, son père qui n’avait pas fini s’est études s’envole pour l’Europe pour trouver du travail, confie-t-elle à Yabiladi.

Son père a travaillé pendant une courte période en Belgique, puis a déménagé aux Pays-Bas pour travailler dans une usine de textile. Deux ans plus tard, le père rencontre la mère de Nadia et s’installe dans la petite ville néerlandaise où s’établit toute la famille, qui s’agrandit avec la naissance de Nadia et ses six frères et sœurs.

Après avoir terminé ses études secondaires, Nadia a dû quitter la ville où elle a grandi pour étudier la gestion hôtelière, le marketing et la communication. Bien qu’elle aimait le challenge en cuisine, Nadia nous confie qu’elle ne voulait «ni devenir chef, ni gérante d’hôtel», car à l’époque «les filles de ma génération détestaient cuisiner, elles voulaient sortir de la cuisine où leurs mères étaient coincées».

Photo d'illustration./Ph.DRPhoto d'illustration./Ph.DR

Son diplôme en poche, Nadia Zerouali déménage à Amsterdam et décroche son premier job, qui sans le savoir à cette époque lui permettra de se frayer un chemin pour atteindre ses objectifs futurs. La jeune femme débute alors avec une agence de publicité spécialisée dans les produits alimentaires. «Je pensais que c'était le mariage parfait pour moi parce que c'était un mélange de marketing et de communication, et ce que j'aimais le plus : la cuisine», explique-t-elle.

Ce premier travail permettra à Nadia d’entrer en contact avec des magazines dédié à la cuisine. Elle se lance ainsi dans la rédaction de recettes et la création et conceptualisation d'affichages publicitaires pour des produits alimentaires. «Là, j'ai appris à élaborer des recettes et à styliser des plats pour des spots télévisés et des livres de cuisine. Une chose en a conduit à une autre», poursuit-elle.

Rendre hommage à la culture et la cuisine marocaine

Son amour pour la cuisine prend un nouveau tournant, lorsqu’à 22 ans seulement, Nadia et un de ses amis ont été invités à écrire des chroniques pour des magazines gastronomiques. Elle a d'abord travaillé pour un magazine hebdomadaire féminin puis a eu l'idée d'écrire son premier livre de cuisine. En parallèle, la jeune femme présentait une émission télévisée sur la chaîne de télévision néerlandaise 24 Kitchen. «Nous avions un spectacle spécialisé dans la cuisine arabe», explique-t-elle modestement. 

Cumulant les expériences dans l'industrie alimentaire, Nadia finit par écrire son premier livre de cuisine à succès, qui lui vaut une notoriété fulgurante aux Pays-Bas. Intitulé «Lait et dattes», ce livre comme son titre le suggère, rend hommage à ses racines et à sa mère, affirme-t-elle. Cet hommage a été possible grâce aux 20 femmes marocaines vivant aux Pays-Bas qui ont partagé leurs recettes secrètes, recompilées dans cet ouvrage.

Nadia a eu l'idée du livre lorsqu'elle a compris que la plupart de ses amis maroco-néerlandais devaient aller chez leur mère pour manger de la cuisine marocaine, car ils ne savaient pas comment la cuisiner. La maroco-néerlandaise a vu juste, car son livre a été par la suite adapté en une pièce de théâtre aux dimensions plus dramatiques et sociales, précise-t-elle, soulignant que «ce dont (elle) est le plus fière, c’est que le livre ait eu sa propre vie».

Ce premier succès sera suivi par plusieurs, non seulement dans la littérature mais aussi au petit écran. D’ailleurs, Nadia fait actuellement partie d'une émission à la télévision nationale néerlandaise dans laquelle elle rencontre des agriculteurs et producteurs des Pays-Bas.

«Dans l’émission je rencontre des agriculteurs et des producteurs de denrées alimentaires, puis j'utilise leurs produits pour créer mes propres recettes, soulignant mes racines et qui je suis (…) C'est un programme néerlandais, mais je n'ai pas besoin d'être néerlandaise, je dois être moi-même»

Nadia Zerouali

La Maroco-néerlandaise Nadia Zerouali./Ph.DRLa Maroco-néerlandaise Nadia Zerouali./Ph.DR

En plus de sa carrière d’auteur et de présentatrice, Nadia est la fondatrice du Couscous Bar, un restaurant à Amsterdam qui sert du couscous tous les jours. «Tout le restaurant est basé sur l'idée de pouvoir manger du couscous tous les jours et de la bonne manière ici, aux Pays-Bas», a-t-elle déclaré à Yabiladi.

Dans la continuité de ses travaux, Nadia travaille actuellement sur un autre projet plus inspirant, nous confie-t-elle. «Je travaille sur un livre de cuisine qui rendrait hommage aux grands-mères marocaines», a-t-elle expliqué. Pour ce nouveau livre, Nadia s’est rendue, en compagnie d’une photographe, au Maroc pour rencontrer des grand-mères et leur faire partager leurs recettes avec le public.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com