Menu

Politique Publié

Le Maroc a-t-il rappelé son ambassadeur en Arabie saoudite ?

Le Maroc a-t-il rappelé son ambassadeur en Arabie saoudite ? Une source contactée par Yabiladi apporte une nuance aux affirmations de l’agence de Associated Press, soulignant que le diplomate se trouve au Maroc pour des affaires personnelles mais qu’il n’a pas encore été autorisé à regagner son poste.

Temps de lecture: 2'
Mohamed Ben Salman / Archive - DR

Le 23 janvier, Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères révélait, sur un ton très diplomatique dans une interview accordée à la chaîne qatarie Al Jazeera, que le «Maroc a changé sa participation» dans la coalition arabe qui mène la guerre au Yémen depuis le 26 mars 2015.

Jeudi 7 février, Rabat franchi un pas de plus. Dans des déclarations à Associated press, un membre du gouvernement annonce que le royaume «a cessé de prendre part aux opérations militaires et aux réunions ministérielles de la coalition» contre les Houthies ainsi que «le rappel de l’ambassadeur marocain en Arabie saoudite», Mustapha Mansouri. L’agence de presse a précisé que sa «source» n’a pas donné davantage d’explications sur les motifs des deux décisions prises par Rabat.

Pas de rappel mais pas de retour de Mansouri pour le moment à Riyad 

Une source contactée par Yabiladi a tenu à nuancer les informations relayées par Associated press. «Il n’y a pas eu de rappel de l’ambassadeur. Le rappel concerne un diplomate en plein exercice de ses fonctions. Or ce qui n’est pas le cas de Mustapha Mansouri».

Et d’expliquer qu’«il est depuis quelques jours au Maroc pour régler des affaires personnelles mais qu'après la diffusion du fameux reportage d’Al Arabiya en faveur du Polisario, il n’a pas été autorisé encore à regagner son poste à Riyad».

La même source affirme que les responsables saoudiens ont tenté d’apaiser la colère des Marocains via un article publié le jeudi 7 février par le quotidien Al Riyad sur la question du Sahara. Néanmoins le timing des déclarations accordées à l’agence de presse par «un membre du gouvernement», le même jour que la publication de l’article, laissent entendre que l’initiative n’a pas suffit à aplanir les tensions.

Il est lieu de rappeler que les relations entre le Maroc et l’Arabie saoudite se sont nettement détériorées depuis mai 2017. En cause, le refus du roi Mohammed VI d’embarquer dans l’aventure du blocus du Qatar, lancée par le prince héritier Mohamed Ben Salman sous prétexte du «soutien de Doha au terrorisme islamiste». Depuis les tensions entre les deux pays vont crescendo jusqu’au point d’entrainer le non retour de l’ambassadeur marocain, Mustapha Mansouri, à Riyad.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com