Menu

Société Publié

Abdellah Mehraz, abandonné par son père au Maroc pour devenir pédagogue aux Pays-Bas

Enfant, Abdellah Mehraz a été abandonné par son père au Maroc pour une meilleure éducation. Des années plus tard, l’homme crée un cabinet conseil aux Pays-Bas pour empêcher les parents migrants de répéter les erreurs des siens.

Temps de lecture: 2'
Abdellah Mehraz est né aux Pays-Bas de parents originaires de Berkane au Maroc. / Ph. DR

L’expérience d’Abdellah Mehraz en tant que fils d’un père migrant a marqué sa carrière actuelle aux Pays-Bas. Né au Maroc, cet enseignant et consultant âgé de 45 ans s’appuie aujourd’hui sur les erreurs de ses propres parents afin d’aider d’autres enfants. 

Se confiant au journal néerlandais De Volkskrant, ce Maroco-néerlandais a rappelé, dans une interview, un événement ayant transformé à jamais sa vie. À l'été 1982, alors qu’il n’était âgé que de 8 ans, Abdellah et sa sœur, âgée de 6 ans avait été emmenés par leurs parents en vacances dans le royaume. Ce voyage sera cependant très long pour les deux enfants. Le père ayant émigré aux Pays-Bas pour y travailler, avait décidé de laisser ses deux enfants dans sa ville natale, dans le nord-est du Maroc, pour s’assurer qu’ils obtiennent une meilleure éducation.

À Berkane, Abdellah a été contraint de rester chez ses grands-parents après le retour de ses parents aux Pays-Bas. «Mon père ne nous a jamais dit qu'il nous laisserait au Maroc et nous n'en avons jamais discuté auparavant», a-t-il expliqué. Le Maroco-néerlandais est laissé dans un monde qui lui était étrange. Il avait été inscrit dans une école publique de la ville et se souvient qu'il ne connaissait pas la darija et qu’il avait été victime d'intimidations.

Un consultant pour les parents migrants aux Pays-Bas

«J'étais riche à leurs (ses camarades de classe,ndlr) yeux. Mes affaires étaient régulièrement volées. L'école était située dans un quartier pauvre où des combats et des meurtres avaient eu lieu. J'ai grandi dans tout ça», a-t-il déclaré à Volkskrant. À Berkane, Mehraz avait le sentiment d’être abandonné. Il était donc devenu agressif et avait commencé à fumer à l'âge de 12 ans.

Le séjour de Mehraz au Maroc avait pris fin à l’âge de 21 ans. Le jeune homme s’est installé aux Pays-Bas pour étudier, ce qui était contraire à la volonté de son père. Il avait trouvé un emploi et avait étudié la pédagogie à l'école Hogeschool Inholland, à Amsterdam. Pendant ses études, Abdellah avait essayé de comprendre ce qui n'allait pas avec la façon dont il avait été élevé. L'homme avait fini par trouver des réponses après s'être vu proposer un travail de pédagogue à Utrecht, où il aide les pères à faire face à leurs erreurs.

En 2007, Abdellah Mehraz a créé son propre cabinet conseil, «Trias Pedagogica», destiné aux parents migrants qui ne savent pas comment s’occuper de leurs enfants. «J'ai découvert que les pères ne connaissaient pas leurs enfants, ils ne communiquent pas avec eux», a réalisé Abdellah qui est maintenant en bons termes avec ses propres parents.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com