Menu

Politique Publié

El Guerguerate : La MINURSO réduit ses patrouilles après les menaces d'un sahraoui

Temps de lecture: 1'
Des membres de la MINURSO au Sahara. / Ph. DR

La MINURSO prend très au sérieux l’appel lancé hier par un sahraoui pro-Polisario, résidant en Suède, à s’en prendre à ses patrouilles.

Sur sa page Facebook, Said Zarwal a donné ce qu’il considère comme «conseil aux jeunes sahraouis au passage d’El Guerguerate». «Avant de penser à s'immoler par le feu, prenez de l’essence et aspergez-le sur les véhicules de la mission onusienne, incapable de protéger les droits de l’homme sahraoui», a-t-il écrit lundi soir.

Tout en accusant la mission onusienne de s’être «transformée en un gardien des exportations de l’occupant marocain», le Sahraoui résidant en Suède a dit pointer du doigt «la tyrannie qui se passe généralement au Sahara occidental et particulièrement à El Guerguerate».

La publication du Sahraoui Said Zarwal, résidant en Suède. / Ph. DRLa publication du Sahraoui Said Zarwal, résidant en Suède. / Ph. DR

«Depuis, la Minurso a nettement réduit ses patrouilles dans les zones tampons et ses déplacements dans les autres points. Il a été demandé aux casques bleus de redoubler de vigilance», nous confie une source proche du dossier.

«Le siège de l’ONU à New York a été informé de ces nouveaux développements. Les Nations unies envisagent même d’alerter le gouvernement suédois des menaces proférées par Said Zarwal», poursuit notre source.

Dimanche 3 février, un jeune sahraoui originaire de Laâyoune s’est immolé par le feu à El Guerguerate. Le passage est souvent une scène de prédilection pour les protestations de Sahraouis. La dernière en date est encore très récente, lancée le lundi 4 février par la Coordination Al Ahd des diplômés sans emploi.

La réaction de la MINURSO n'est pas sans rappeler les mesures prises en juin 2017 suite à l'alerte donnée par l’ONU sur la préparation de projets terroristes visant sa mission au Sahara.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com