Menu

Société Publié

Etats-Unis : Un détenu condamné à mort se bat pour être accompagné par un imam

Temps de lecture: 1'
Une prison américaine. / Ph. AFP

Un détenu américain condamné à la peine capitale, dont l’exécution est prévue jeudi 7 février dans une prison de l’Alabama, aux Etats-Unis, demande à être accompagné par un imam jusqu’à l’injection létale, indique l’Agence France-Presse (AFP). Or l’Alabama, Etat conservateur, prévoit la présence d’un pasteur mais interdit celle d’un autre dignitaire religieux dans la chambre de la mort.

Converti à l’islam durant son incarcération, Domineque Ray, 42 ans, a été condamné à mort pour le viol et le meurtre d’une adolescente de quinze ans, commis en 1995 en Alabama. Il a également été reconnu coupable du meurtre de deux frères adolescents un an plus tôt.

Ses avocats ont déclaré que «sa foi a une importance de premier plan» dans sa vie. Il se fait en effet appeler Hakim, arbore une barbe fournie et porte un bonnet traditionnel, le kufi.

Le détenu se heurte toutefois au protocole en vigueur dans cet Etat conservateur du sud des Etats-Unis, qui permet aux condamnés à mort d’être accompagnés par un guide spirituel de leur choix jusqu’à la porte de la chambre de la mort, mais pas à l’intérieur. Ce texte prévoit toutefois la présence, dans la pièce de l’aumônier officiel du pénitencier d’Atmore, d’un pasteur salarié et membre de plein droit de l’équipe s’occupant de l’exécution.

Or Domineque Ray conteste ce dispositif et a saisi la justice en urgence la semaine dernière. Vendredi 1er février, un tribunal fédéral a jugé son recours dilatoire et a refusé d’imposer la présence d’un imam à ses côtés. L’Alabama ne peut pas «se permettre le moindre risque de perturbation» en laissant une personne «sans formation, ni expérience» à l’intérieur de la chambre de la mort, a estimé le magistrat Keith Watkins dans sa décision.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com