Menu

Article

Grippe H1N1 : «Le stock des vaccins est suffisant», indique Doukkali au Parlement

A la Chambre des représentants, le ministre de la Santé a affirmé que le stock des vaccins contre la grippe H1N1 est «suffisant et couvre toutes les variantes du virus». Anas Doukkali a annoncé que les malades ayant la carte RAMED bénéficient gratuitement des soins.

Publié
Le ministre de la Santé, Anas Doukkali. / Ph. MAP
Temps de lecture: 2'

La grippe H1N1 s’est invitée cet après-midi à la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants. Les groupes des députés du PJD, PAM, Istiqlal, RNI-UC et MP ainsi que le groupement du PPS ont saisi le ministre de la Santé sur les mesures prises par son département pour circonscrire l’avancée de l’épidémie qui a fait jusqu’à présent, et selon les chiffres officiels, 11 décès.

D'emblée, Anas Doukali s’est voulu rassurant, appelant les familles au «calme». Pour le ministre, l’affaire se résume à «un sentiment de panique». Il a réitéré son diagnostic fait quelques jours auparavant, soulignant que la «situation est normale comme lors des précédentes années». Et de rappeler que le Maroc a réussi à faire face au virus en 2015 sans pour autant fermer ses frontières avec les pays africains frappés en son temps par le virus qui peut devenir létal pour certaines personnes.

Le PJD minimise le chiffre de 11 décès

Doukkali a endossé la blouse blanche d'un médecin en présentant un exposé sur la grippe, ses variantes, ses symptômes, ses causes et ses remèdes. Il a enchainé en déclarant que le vaccin du virus est «à la portée de tous».

«Le stock est suffisant et il couvre toutes les variantes de la grippe», a-t-il ajouté, précisant que «les citoyens bénéficiant du régime RAMED, ne paient rien». Anas Doukkali a répondu, ainsi, à une remarque d’un député du PAM sur le prix salé du médicament, atteignant plus de 320 dirhams.

Le groupe des députés l’Istiqlal, peu convaincu par la plaidoirie du ministre du PPS, a pointé du doigt l’absence de «mesures préventives» prises par la tutelle. Il s’est interrogé notamment sur le stock stratégique en médicaments que le ministère de la Santé doit avoir pour affronter de pareils cas.

Pour mémoire en 2009, lors de la première épidémie de la grippe aviaire, le Maroc avait décidé d’acheté des lots de vaccins contre toutes les formes de grippe et de se constituer un stock stratégique. Malheureusement, le cas de la grippe H1N1 est tout sauf isolé. Les hôpitaux manquent ainsi cruellement de vaccins contre les piqures de scorpions et serpents en été.

Comme il fallait s’y attendre, le PJD s’est fait l’avocat du gouvernement. Un député islamiste, lui aussi, a invité les autres forces politiques au «calme» et à «ne pas céder à la panique», minimisant le chiffre de 11 décès par rapport «à plus de 2 000 enregistrés en France et aux 45 cas en Algérie», selon ses dires.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com