Menu

Politique Publié

Hausse des frais universitaires : Les députés français montent au créneau

Temps de lecture: 1'
Frédérique Vidal, ministre française de l’Enseignement supérieur / Ph. Philippe Lopez (AFP)

La question de hausse des frais d’inscription dans les universités françaises pour les étudiants hors-Union européenne est vraisemblablement celle où se rejoignent les parlementaires de la majorité et de l’opposition. Lors d’une audition de la ministre de tutelle, Frédérique Vidal, les députés de la commission des Affaires étrangères ont ainsi exigé la suspension de cette mesure, ce à quoi se refuse le gouvernement.

Cité ce jeudi par RFI, le député Jacques Maire (LREM) prévient que «les conséquences en termes de perception des opinions des pays avec lesquels nous avons le rapport le plus intime seront immédiates et irréversibles», considérant que la majorité des étudiants étrangers hors-UE inscrits aux universités françaises sont issus de pays d’Afrique. «On est toujours dans un moment démocratique difficile quand le Parlement et cette commission par exemple, mais d’autres aussi peut-être, prennent des décisions qui tombent un peu du ciel…», a regretté de son côté Marielle de Sarnez, présidente de ladite commission.

En réponse, Frédérique Vidal a souligné que l’exécutif excluait «toute remise en cause de la stratégie ‘Bienvenue en France’» qui comprend cette mesure. Pour elle, «c’est un réel devoir collectif que de mieux accueillir tous les étudiants qui choisissent la France». La seule concession que la ministre a faite dans ce sens, selon RFI, est d’approuver la mise en place d’une mission d’information sur le sujet.

«Frédérique Vidal sera une nouvelle fois auditionnée dans un mois par la commission alors que les inscriptions des étudiants internationaux dans les universités françaises doivent débuter à la fin mars», conclut la même source.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate